WAVRE

Wavre : Charles Michel cède sa place à Françoise Pigeolet

Wavre : Charles Michel cède sa place à Françoise Pigeolet

Charles Michel et Françoise Pigeolet ont échangé leurs places au conseil communal de Wavre.

Charles Michel a cédé sa place à Wavre à Françoise Pigeolet, qui sera bourgmestre faisant fonction. Le Premier ministre restera bourgmestre en titre.

+ CARTE INTERACTIVE| Des changements en matière de circulation 

Le conseil communal de Wavre va bientôt commencer. Les nombreux conseillers de la majorité font leur entrée. Parmi eux, le Premier ministre Charles Michel. Françoise Pigeolet et Anne Masson sont là aussi. L’une des deux va vraisemblablement devenir bourgmestre faisant fonction de Wavre.

S’il a duré quatorze jours jusqu’alors, le suspense fut de courte durée, hier soir. Françoise Pigeolet s’installe dans le siège du bourgmestre. Charles Michel, lui, se glisse à la droite de la «faisant fonction». Les amateurs d’échecs diraient qu’ils ont roqué.

Un léger flottement. À la limite de la minute de silence. À l’extérieur de l’hôtel de ville, un vif éclair tranche la nuit. Le tonnerre, du même acabit, ne tarde pas à suivre. Les conseillers se regardent les uns les autres avant de rire de concert. Le conseil communal peut commencer.

Première prise de parole de Françoise Pigeolet pour la céder immédiatement à celui qui est désormais bourgmestre empêché de Wavre. Ou plutôt, précisera-t-il, bourgmestre en titre de Wavre. « J’ai pris la décision de demander à Françoise Pigeolet d’être bourgmestre faisant fonction, confirme-t-il. Je lui confie la responsabilité de diriger le Collège. La fonction de Premier ministre est une fonction qui demande une entière disponibilité et nécessite une totale capacité d’être au-dessus de la mêlée. Je ne vais donc pas intervenir dans la gestion courante, quotidienne de la Ville de Wavre même si la gestion communale me tient à cœur, si je suis passionné par les défis de Wavre. Je m’abstiendrai d’intervenir mais je serai toujours mobilisable, disponible pour donner des impulsions à ces projets.»

Charles Michel a ensuite assuré qu’il «s’efforcerait d’assister aux conseils communaux» avant de réaffirmer sa confiance dans le Collège et sa volonté de lui donner «pleine capacité» même s’il prévient: «J’aurai toujours un œil attentif sur les dossiers que la population wavrienne tient à cœur.»

«Cette fois encore, je ferai de mon mieux»

Françoise Pigeolet récupérait le micro pour rassurer le conseil communal : «Cette fois encore (NDLR: elle a déjà été bourgmestre faisant fonction), je ferai de mon mieux. Je m’inscrirai, en toute loyauté, dans le sillage de la politique mise en place par Charles Michel. Je suis le maillon d’une équipe, le Collège. Synergie, confiance, complicité, ça a toujours été mon credo.»

Dans la foulée, Françoise Pigeolet menait les débats comme si elle avait toujours fait ça. À une exception près: elle oubliait le point 41. Un règlement sur la circulation routière qui concernait… la rue de Charles Michel. «On est peu de chose», s’amusait le Premier ministre.

Le Premier ministre a pris la parole pour parler du bulletin communal:

«

Je me connais et je sais que je ne pourrai pas me retenir d'intervenir sur certains points

»