BELGIQUE

Le plaidoyer de Maggie De Block pour des hôpitaux spécialisés soutenu par Maxime Prevot

Le plaidoyer de Maggie De Block pour des hôpitaux spécialisés soutenu par Maxime Prevot

La réflexion sur la réforme du financement des hôpitaux, entamée sous le précédent gouvernement fédéral, se poursuit sous l’actuel. BELGA

Le plaidoyer de la nouvelle ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block en faveur d’hôpitaux plus spécialisés a été soutenu mardi en commission du parlement wallon par son homologue régional Maxime Prevot.

«Les premières déclarations de Maggie De Block ont été dans le sens que j’ai déjà esquissé depuis ma prise de fonction, à savoir une volonté d’être dans un mouvement de plus large spécialisation», a commenté le ministre wallon en réponse à des questions des députés MR Nicolas Tzanetatos et Olivier Destrebecq.

M. Prévot, qui attend désormais une concertation avec Maggie De Block, invite à trouver «l’audace durant cette législature – par conviction certainement et si pas par nécessité vu la raréfaction des moyens budgétaires – d’entamer une réforme afin de maintenir le coût des soins de santé abordable à long terme, pour les patients mais également pour les finances publiques».

Le financement des hôpitaux, la programmation, les volumes de personnel relèvent de l’autorité fédérale. Mais la sixième réforme de l’État a transféré aux entités fédérées les compétences d’infrastructures hospitalières et de normes d’agréments.

La réflexion sur la réforme du financement des hôpitaux (43% sont dans le rouge), entamée sous le précédent gouvernement fédéral, se poursuit sous l’actuel. «Nous attendons du gouvernement (fédéral) qu’il agisse en concertation avec les entités fédérées», a souligné M. Prévot.

Un mouvement de rapprochement et de fusions entre plusieurs institutions hospitalières, permettant des économies d’échelle, a déjà été entamé depuis plusieurs années.

La réforme espérée par le ministre cdH dépasserait les clivages: «il faut une réflexion par réseau de soins, sachant que ça permettra de fédérer au-delà des piliers historiques des structures hospitalières», a-t-il affirmé.

Le député Destrebecq s’est dit ravi d’entendre dans la bouche du ministre «une réponse ô combien libérale».