SNCB

Le PTB nie être derrière les actions menées sur le rail depuis vendredi

Le PTB nie être derrière les actions menées sur le rail depuis vendredi

Le PTB dément l’affirmation selon laquelle il serait à la base des actions de grève spontanée aux chemins de fer à Charleroi et à Liège. BELGA

Le PTB a tenu à démentir qu’il serait impliqué dans l’organisation des grèves sauvages menées depuis vendredi par les conducteurs de train.

Le parti marxiste répond ainsi à l’administrateur-délégué de la SNCB Jo Cornu qui a déclaré mardi qu’il n’excluait pas que le PTB soit l’instigateur de ces mouvements syndicaux.

«Le PTB dément l’affirmation selon laquelle il serait à la base des actions de grève spontanée aux chemins de fer à Charleroi et à Liège», fait savoir la formation de gauche radicale par voie de communiqué. «Au contraire […], le PTB soutient le plan d’action du front commun syndical […]. Au lieu de chercher un bouc émissaire et de repousser cette action dans un coin politique, Jo Cornu ferait mieux de s’en prendre aux économies que le gouvernement de droite impose aux chemins de fer», déclare Raul Hedebouw, porte-parole du PTB.

Le patron de l’opérateur ferroviaire a dénoncé mardi des « actions organisées » causant un préjudice grave à l’entreprise et aux navetteurs. Il avait ainsi suggéré qu’il pourrait s’agir d’une «action politique» pilotée par le PTB.

Le parti dément toute implication dans ces événements et veut recentrer le débat autour des économies prévues dans l’accord de gouvernement. «C’est juste un peu trop facile de venir pointer du doigt le PTB alors que le gouvernement Michel-De Wever veut diminuer les dotations à la SNCB de plus de 663 millions d’euros par an d’ici 2019», répond Raoul Hedebouw à M. Cornu.