SNCB

Grève SNCB : la CSC et la CGSP soutiennent la grève des conducteurs de train à Liège

Grève SNCB : la CSC et la CGSP soutiennent la grève des conducteurs de train à Liège

D’aures acions sont à craindre dans d’autres villes. BELGA

Les conducteurs de train des dépôts de Liège, Liers et Welkenraedt sont actuellement réunis en assemblée générale afin de décider s’ils poursuivent ou non le mouvement de grève spontanée entamé mardi et qui a paralysé une bonne partie du trafic ferroviaire au départ des Guillemins.

Ce mouvement a été décidé spontanément par les conducteurs, qui ont rapidement été soutenus par les syndicats en front commun. «Nous sommes solidaires de cette action. Nous le faisons pour les citoyens, car c’est sur eux que les mesures d’économie voulues par le gouvernement fédéral vont avoir des répercussions», juge Thierry Moers, secrétaire régional CGSP Cheminots.

«Le gouvernement nous attaque de toutes parts, d’abord en tant que citoyens puis en tant que cheminots», estime Marc Eyen, permanent régional CSC.

«La direction de la SNCB veut aller plus vite que ce que l’Europe impose en matière de libéralisation des chemins de fer, la ministre Galand évoque différents chiffres sans que l’on sache vraiment quelles seront les mesures d’économie, certaines lignes secondaires sont menacées. C’est un mouvement de ras-le-bol, ces mesures sont imbuvables».

Le responsable de l’ACV Transcom, Luc Piens, a toutefois indiqué ne pas soutenir l’action liégeoise. «Les cheminots doivent suivre le programme établi la semaine passée, qui prévoit des actions de la fin novembre à la mi-décembre. Nous comprenons le mécontentement des gens de terrain mais chaque fois, nous leur demandons de mettre un terme à leur action spontanée», a-t-il déclaré.

«Même si les conducteurs réunis actuellement en assemblée générale décident de reprendre le travail, d’autres actions dans d’autres services ou d’autres villes ne sont pas exclues», a de son côté averti Thierry Moers (CGSP).