FOOTBALL

C1: l’Atletico Madrid, inarrêtable sur phases arrêtées

C1: l’Atletico Madrid, inarrêtable sur phases arrêtées

L’Atletico Madrid affrontera Malmö ce mercredi en Ligue des champions. AFP

C’est l’arme fatale de l’Atletico Madrid: le champion d’Espagne a marqué sur coup de pied arrêté près de deux tiers de ses buts cette saison, une efficacité dont doit se méfier Malmö, prochain adversaire des «Colchoneros» mercredi en Ligue des champions (18h45 GMT).

. Le stratège Simeone

Depuis son arrivée sur le banc de l’Atletico fin 2011, l’entraîneur argentin Diego Simeone a imprimé sa patte: pressing intense, défense de fer, rapide projection en contre-attaque et opportunisme sur les phases arrêtées.

Mais depuis le début de la saison, ce dernier trait semble prendre le dessus.

Il faut dire que l’effectif a été très chamboulé à l’intersaison: le départ à Chelsea de Diego Costa, as des buts en contre, et l’arrivée de l’attaquant croate Mario Mandzukic, davantage un point d’ancrage et qui a besoin de mouvement autour de lui, ont modifié le logiciel offensif.

En attendant que le changement opère, l’Atletico s’en est opportunément remis aux coups de pied arrêtés: 12 de ses 19 buts cette saison ont été marqués de manière directe ou indirecte sur phases statiques, grâce aux combinaisons imaginées par le stratège Simeone.

«Gagner sur des coups de pied arrêtés ne me préoccupe pas parce que cela fait partie du jeu», a-t-il commenté mi-septembre.

«Pour arriver à ce type d’action, il faut attaquer et obtenir ces corners. L’équipe en profite parce qu’elle se crée ces possibilités», a-t-il fait valoir.

. Tireurs d’élite

L’Atletico dispose dans ses rangs de tireurs implacables capables de déposer le ballon là où la combinaison prévue le réclame.

Le capitaine Gabi, trois fois passeur décisif depuis le début de la saison, est certes très incertain pour la réception de Malmö mercredi, en raison d’une contracture à une cuisse.

Mais Koke, sur le podium des passeurs de Liga l’an dernier, peut pallier sa possible absence: il a déjà accumulé sept passes décisives cette saison toutes compétitions confondues, la plupart sur les corners dont Simeone n’a pas hésité à lui confier la charge malgré son jeune âge, 22 ans.

Le secret de cette efficacité? «C’est beaucoup de travail, beaucoup d’entraînements, a souligné Tiago il y a quelques semaines. Nous avons de très bons joueurs de tête et des gens très bons pour mettre le ballon dans la surface (...) Je signerais pour gagner tous les matches sur coups de pied arrêtés».

. Fortes têtes

Avec les défenseurs Joao Miranda (1,86 m) et Diego Godin (1,86 m) ou les attaquants Raul Garcia (1,84 m), Mario Mandzukic (1,87 m) et Raul Jimenez (1,90 m), l’Atletico a l’envergure pour dominer le jeu aérien.

Leur sens du timing, leur engagement sans retenue dans la surface adverse et leur connaissance des combinaisons font courir des frissons dans le public à chaque fois que l’Atletico obtient un corner ou un coup franc.

Mardi, les Suédois de Malmö devront éviter de concéder ce genre de situations. Car comme le laisse entendre une plaisanterie circulant en tribune de presse du stade Vicente-Calderon, «les corners obtenus par l’Atletico sont presque des penalties».