TRAFIC

Le rail liégeois perturbé par une grève sauvage

Le rail liégeois perturbé par une grève sauvage

EdA Hermann

Ce mardi, plusieurs grévistes ont perturbé la circulation ferroviaire liégeoise en occupant notamment les voies de Liège-Guillemins. Suivie à Welkenraedt, Verviers et Liers, cette grève sauvage a fortement impacté les navetteurs de la région.

Un moment sur les voies pour manifester leur mécontentement, les grévistes ont refusé de prendre leur service depuis l'aube.

Reprenant doucement vers 08h40 en gare de Liège-Guillemins, la circulation des trains est encore fortement perturbée. Les liaisons vers la capitale sont au point mort, la ligne Ostende-Eupen n'étant pour l'instant pas desservie. La connexion vers Namur est néanmoins assurée.

Un Thalys en direction de Paris a été bloqué durant près d'une heure en gare de Liège-Guillemins mais a pu reprendre sa route après que les grévistes ont quitté les voies. Un autre Thalys à destination d'Essen (Allemagne) accuse quant à lui un retard de 35 minutes. Un peu plus d'un conducteur sur trois travaille ce mardi matin (onze sur 29 à Liège, quatre sur treize à Welkenraedt et trois sur quatre à Liers).

Ce mouvement de grogne intervient au lendemain de la grève menée par les conducteurs de train à Charleroi-Sud. Ils avaient débrayé vers 03h15 pour protester notamment contre le manque de clarté de l'accord de gouvernement et le "cafouillage" sur les budgets dont disposera la SNCB dans les prochaines années.

Le désert à Verviers
 
A l'arrêt ce matin, la gare de Verviers n'a plus vu un seul train depuis ce mardi matin, 05h30.
 

Sur les quais, les navetteurs subissent la grève, sans informations. Tout comme les employés de la gare qui sont incapables de dire quand la circulation sera complètement rétablie.