CHAMPIONS LEAGUE - Arsenal

« Match crucial » selon l’infirmier Wenger

« Match crucial » selon l’infirmier Wenger

Wenger donne ses directives maisindique aussi souvent… le chemin de l’infirmerie. AFP

Chahuté en Premier league, Arsenal fera le voyage au parc Astrid avec des soucis en tête et une kyrielle de blessés… Un peu comme Dortmund.

On avait fait le coup aux Anderlechtois avant la visite de Dortmund. Les Allemands allaient mal en Bundesliga. Klopp ne disposait pas de toutes ses forces vives. À l’autopsie, les Mauves n’ont rien perçu du «malaise». Il s’agira donc de rester (très) méfiant vis-à-vis de Gunners qui arriveront au parc Astrid avec leurs soucis, aussi. Ils pointent quand même toujours à la 10e place du ranking européen des clubs, comme 3e club anglais. Loin derrière Chelsea et Manchester Utd.

Arsenal ne viendra pas en touriste à Bruxelles. «Le match contre Anderlecht est un match crucial dans notre groupe, a annoncé Arsène Wenger. Dortmund est le leader intouchable et ils nous ont battus.»

Le manager français ne fanfaronne pas pour le moment. Il troquerait bien son costume pour une blouse d’infirmier. Si Theo Walcott a repris avec les réserves après 9 mois d’absence (ligaments croisés), la salle d’attente est remplie à l’Emirates Stadium. Ceux qui ont assez de doigts ont dénombré 890 blessures chez les Gunners depuis 2002! Pour l’instant ils sont privés des services de Özil, Koscielny, Sanogo, Gnabry, Debuchy et Giroud. Mais aussi de ceux du gardien titulaire, Szczesny, suspendu mercredi, et de son premier substitut, Ospina encore blessé. Les Mauves devront tenter de battre le 3e gardien londonien, Emiliano Martinez (22 ans), qui n’a pas encore joué cette saison.

Van Holsbeeck peut se pincer

Largué à 11 points du leader Chelsea après à peine 8 journées, Arsenal – qui avait dépensé 200 millions de Livres cet été en recrutement – a déjà promis à Wenger («pour rectifier le tir») une nouvelle enveloppe d’une quarantaine de millions en vue du prochain mercato hivernal! Herman Van Holsbeeck peut se pincer, il ne rêve pas.