TÉLÉRÉALITÉ

«L’Amour est dans le pré»: Sandrine Dans «partante pour une 7e saison»

«L’Amour est dans le pré»: Sandrine Dans «partante pour une 7e saison»

Sandrine Dans aime amener un peu du soleil estival des campagnes wallonnes au cœur de l’hiver des téléspectateurs. JM Clajot RTL

C’est parti pour une 6e saison de «L’Amour est dans le pré». On y retrouve Sandrine Dans toujours bottes aux pieds et sourire aux lèvres.

L’équipe de L’Amour est dans le pré annonce une saison riche en rebondissements et en imprévus, grâce à des candidats à la personnalité bien trempée. On fait le point avec Sandrine Dans, juste avant la première émission, où elle viendra apporter aux agriculteurs les lettres des prétendant(e) s.

Vous avez passé un bel été?

Il a commencé tôt. On a commencé à tourner en mars jusqu’à la mi-août. Et hormis une semaine de pluie, on a eu un été magnifique.

Vous passez pas mal de temps avec les agriculteurs…

On passe toute une journée chez eux pour le portrait. Je me lâche tout de suite avec eux, c’est le meilleur moyen de mettre tout le monde à l’aise, d’installer une relation de confiance. S’ils sont stressés, on leur conseille d’appeler l’un ou l’autre ancien candidat de leur région et en général ils se connaissent.

Est-ce que comme dans «Koh-Lanta», les candidats savent comment ça se passe et se préparent de mieux en mieux au fil des saisons?

Dans les prétendants, il y en a eu un ou deux qui a voulu se faire remarquer, passer à la télé et ça n’a jamais marché parce que les candidats s’en rendent compte. Ils sont plus au courant des différentes étapes, ils me disent «ah donc la prochaine fois qu’on te voit, tu nous apportes les lettres». Mais ils sont toujours dans l’authenticité, on ne triche pas. On leur a amené directement des prétendantes pour les surprendre: c’est bien qu’ils ne préparent pas, que tout ne soit pas tout beau, tout propre. C’est une façon de se montrer tel qu’ils sont vraiment. Et si ça plaît dans ces conditions-là, il y a plus de chances que ça marche vraiment.

C’est comment la fin d’un tournage?

C’est toujours un peu émouvant, parce que même si on sait qu’on a encore des nouvelles via la production, c’est la dernière fois qu’on les voit, on les lâche un peu en quelque sorte. Puis, c’est un peu la dernière pour nous aussi, il y a toujours une espèce de vide qui suit.

Vous êtes en pantalon, alors que dans l’émission, on vous voit en petite robe: c’est pas vraiment votre tenue habituelle…

Si je pouvais j’irais en jeans et en bottes. Mais ça fait partie du boulot: être coquette et glamour.

Qu’est-ce qui vous donne envie de continuer?

Ce sont de longues journées, mais il y a un vrai plaisir à tourner en semble. Ce n’est pas toujours facile, las cadreurs portent des caméras de plusieurs kilos, parfois dans des positions cocasses… Et puis, ce sont les candidats qui font que c’est toujours différent, toujours surprenant… Rien n’est écrit, ce sont eux qui apportent leur personnalité. Nous, on est juste là pour donner un petit coup de pousse pour trouver l’amour. C’est génial de participer à ça. Moi je suis partante pour une septième saison.

RTL TVI, 20.20