TECHNOLOGIE -

On a testé Windows 10 : pourquoi vous allez craquer

On a testé Windows 10 : pourquoi vous allez craquer

Windows 10 s’annonce comme le mélange parfait entre le meilleur de Windows 7 et 8. Disponible en téléchargement dans une version de «démonstration technique», nous l’avons testé et on adhère.

Depuis deux semaines, un million de testeurs se sont lancés à l’assaut de la pré-version de Windows 10. Un premier aperçu du prochain système d’exploitation de Microsoft que nous avons testé et qui laisse entrevoir de belles choses.

Passé l’étape de l’installation (très rapide, quelques minutes suffisent), de l’enregistrement d’un compte utilisateur, et de quelques réglages, Windows 10 se lance et annonce d’emblée l’important revirement opéré.

Le menu de Windows 8 était très efficace mais le changement avec l'apparence classique de Windows a rebuté certains utilisateurs.

Bureau classique

En effet, première chose qui frappe, le lancement se fait désormais sur le bureau «classique» de Windows, avec la barre des tâches et le bouton démarrer, et non plus sur l’interface modern UI composé de «tuiles» cliquables (voir ci-contre).

Windows 10 détecte en réalité automatiquement l’environnement utilisé (clavier-souris ou bien tablette tactile) afin de s’adapter. À terme, il sera possible de passer d’un environnement à l’autre de façon fluide (par exemple sur un PC hybride, passant du PC portable à la tablette en détachant le clavier), mais cette fonctionnalité, baptisée Continuum, n’est pas encore disponible sur la version de démonstration.

Graphiquement, les différences avec Windows 7 et 8 restent minces. Un petit coup de neuf a été appliqué aux icônes, les fenêtres ont subi quelques retouches, mais l’utilisateur est ici clairement en terrain connu.

Retour du menu démarrer

Un clic sur le bouton «démarrer» ravira les nostalgiques: le traditionnel menu démarrer, utilisé depuis Windows 95, est de retour. Fini le basculement un peu confus de Windows 8, qui donnait l’impression d’évoluer au sein de deux environnements différents. Tout est désormais unifié de façon logique.

De manière assez paradoxale, cela représente un retour en arrière cinglant pour Microsoft. En voulant trop évoluer, Windows 8 a dû faire le constat de l’échec de son menu en «tuiles». Pourtant pratique sur tablettes et interface tactile, l’utilisateur du bon vieux combo clavier-souris semblait y perdre en productivité.

On pourrait presque dire que Windows 8 était trop en avance sur son temps. Windows 10 représente donc de ce point de vue un meilleur compromis entre l’interface classique et celle tactile. Cela montre aussi la difficulté d’innover quand on est le leader du marché.

Le menu démarrer s’est néanmoins offert un lifting, avec l’ajout des nouvelles applications modern UI. De petites tuiles dynamiques peuvent s’ancrer dans votre menu démarrer, être adaptées en taille et réorganisées très facilement.

À travers la fenêtre

Grosse nouveauté: les applications modern UI s’exécutent désormais dans une fenêtre et plus en plein écran directement. Les applications peuvent donc être redimensionnées, bien que certains bugs subsistent, toutes les applications n’ayant pas encore été adaptées pour cette nouveauté. Il est bien sûr possible de passer l’application en plein écran, à l’aide du menu situé en haut à gauche de la fenêtre (voir ci-contre).

La fonction « snap » évolue aussi. Sur les deux précédentes versions de Windows, il était déjà possible d’ancrer une application sur une moitié de l’écran en glissant sa fenêtre sur le côté gauche ou droit de l’écran. Désormais, en ancrant une application, Windows vous propose automatiquement d’ancrer d’autres applications de façon intuitive. Fonction limitée à deux applications côte à côte auparavant, il est désormais possible d’en placer 4 facilement.

Disponible depuis longtemps chez les concurrents MacOS et Linux, la possibilité de créer plusieurs bureaux arrive (enfin) sur Windows. De quoi organiser votre travail au mieux, en ayant par exemple un bureau dédié au boulot et un autre aux loisirs. De quoi mieux segmenter ses tâches.

Conclusion

Windows 10 s’enrichit donc de bonnes idées et repense de façon logique son bureau d’accueil, plus proche de Windows 7. Un élément qui sera sans doute déterminant pour franchir le pas d’une mise à jour, notamment en entreprise, ou le clavier et la souris règnent encore en maître.

Cette nouvelle version est clairement ce qu’aurait dû être Windows 8 à sa sortie. Microsoft avait probablement été un cran trop loin avec son tout nouveau look sur Windows 8, tout en n’acceptant pas de se passer complètement de son ancienne interface, rendant le système peu lisible et un brin confus pour le grand public. Tout est désormais bien plus cohérent dans l’expérience utilisateur.

Cliquez ici si vous souhaitez télécharger Windows Technical Preview. Microsoft prévient : cette version n'est pas à utiliser sur votre ordinateur principal car elle contient encore des bugs. Elle est réservée aux utilisateurs curieux qui s'y connaissent bien en informatique (voir la Foire aux Questions).

Tout n’est pas encore parfait non plus dans cette pré-version. Lors de l’installation, notre carte graphique n’a pas été reconnue, des bugs aléatoires apparaissent ça et là, les applications plantent encore souvent et il manque des fonctionnalités. Mais rien d'anormal pour une version de démonstration.

Il reste aussi des points d’interrogation à l’heure actuelle sur la stratégie définitive de Microsoft. Certaines rumeurs évoquaient la gratuité de ce nouveau système d’exploitation pour les détenteurs d’une licence de Windows 8 et on évoque aussi l’arrivé de Cortana, un logiciel de reconnaissance vocale qui bouleverserait la manière d’interagir avec nos appareils sous Windows 10.

Mais déjà, Windows 10 rassure par le chemin emprunté. Oui, Windows 10 évolue en faisant marche arrière. Mais on adhère totalement à l’expérience proposée.