MOBILITÉ

Réduire le poids des derniers kilomètres de livraison avec Lamilo

Réduire le poids des derniers kilomètres de livraison avec Lamilo

(Photo CityDepot)

Réduire les nuisances des camions et camionnettes dans la ville: c’est l’objectif du service de livraison partagée lancé à Bruxelles depuis le centre de Transport international routier. Nom de code: Lamilo.

La Région bruxelloise a donné vendredi le coup d’envoi d’un nouveau service de livraison partagée de marchandises aux commerçants. Assuré par le consortium dirigé par City-Depot TRI-VIZOR, ce projet-pilote, mené depuis le centre de Transport international routier, concrétise un concept soutenu par les fonds européens du FEDER pour réduire le trafic des poids lourds au cœur des villes.

Le projet européen Lamilo (pour «Last Mile Logistics») vise à créer des plates-formes de distribution de marchandises vers les commerces à l’aide de véhicules moins polluants et plus petits.

200 commerçants embarquent

Concrètement, ces prestations effectuées en tournées, permettent de réduire considérablement le nombre de camions circulant au cœur de la ville.

Le dispositif est un peu au transport de marchandises ce qu’est Collecto au transport de personnes en taxis collectifs.

Les transporteurs déchargent leurs marchandises en quantité, dans un entrepôt de quelque 1.000 m2 aménagé au centre TIR. Les marchandises sont ensuite livrées aux commerçants du cœur de la Ville à l’aide de cinq véhicules de volume variable mais tous caractérisés par une motorisation peu voire non polluante.

Selon le responsable Wallonie et Bruxelles de Citydepot, Philippe Lovens, quelque 200 commerçants bruxellois et institutions ont été connectés à la plate-forme.

Futur piétonnier

Parmi ceux-ci, on a relevé la présence de la Ville de Bruxelles dont les échevins en charge du Commerce, Marion Lemesre, et de la centrale d’achats, Geoffroy Coomans de Brachène.

Ceux-ci n’ont nullement caché l’intérêt du projet, pour les commerçants du centre de la Ville dans le contexte du futur piétonnier, mais aussi pour les services de la Ville eux-mêmes dont la centrale d’achats.

Selon le directeur du Port de Bruxelles, Philippe Matthis, l’objectif à terme est de multiplier le nombre de plateformes du nord au sud de la Ville.

Le ministre bruxellois du Transport, Pascal Smet (sp.a), en est déjà convaincu, «Lamilo, le dernier kilomètre de transport de la marchandise vers sa destination, fera la différence en matière de qualité de vie en ville».