Mais où est passé Kim ?

Kim Jong-Un souffrirait d’un problème de santé qui l’éloigne du pouvoir, mais rien n’est confirmé. AFP

Kim toujours aux abonnés absents pour l’anniversaire du parti. Les spéculations sur son état de santé vont bon train.

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un n’a pas été vu en public depuis plus d’un mois. Il a encore brillé par son absence officielle au pèlerinage marquant vendredi l’anniversaire du parti au pouvoir, alimentant de plus belle les spéculations sur son sort.

Le nom du numéro un nord-coréen ne figurait pas sur la liste des dignitaires qui se sont rendus au mausolée où reposent à Pyongyang son père Kim Jong-Il et son grand-père, Kim Il-Sung, publiée par l’agence officielle KCNA.

Une gerbe de fleurs au nom du dirigeant du régime communiste a toutefois été présentée aux deux statues des deux Kim, au mausolée du palais Kumsusan, afin de célébrer le 69e anniversaire de la création du parti unique.

Le petit-fils de Kim Il-Sung, fondateur du régime, qui serait âgé de 30 ou 31 ans, n’est pas apparu à la télévision d’État depuis le 3 septembre. En juillet, il avait été vu claudiquant à l’occasion du 20e anniversaire de la mort de Kim Il-Sung.

En raison de cette longue absence, les rumeurs vont bon train. Elles s’emballent d’autant plus que le pays est l’un des plus fermés et des plus secrets au monde.

D’aucuns évoquent divers problèmes de santé dont souffrirait le dirigeant nord-coréen, un gros fumeur qui a pris énormément de poids depuis un an: coup de fatigue, goutte, chevilles cassées, diabète, les hypothèses ne manquent pas. D’autres parlent même de coup d’État.

Pour Cheong Seong-Chang, analyste à l’Institut Sejong de Séoul, l’absence du numéro un est très vraisemblablement imputable à un souci de santé sans conséquence sur sa direction des affaires, au moins à cours terme. «Mais s’il est contraint de s’absenter longtemps, l’élite politique pourrait tiquer et son contrôle s’en trouver affaibli», a-t-il dit.