GRANDE-BRETAGNE Cinq mois après sa victoire retentissante aux européennes, le parti populiste Ukip a provoqué vendredi un nouveau coup de tonnerre politique au Royaume-Uni en remportant, pour la première fois de son histoire, un siège au Parlement de Westminster.

Europhobe et anti-immigration, le parti de Nigel Farage a infligé un camouflet au parti conservateur lors de l’élection législative partielle organisée dans la circonscription de Clacton-on-Sea. Il a par ailleurs frôlé la victoire dans un bastion travailliste, lors d’une seconde partielle dans le nord-ouest.

À Clacton, largement élu avec 59,75% des voix, Douglas Carswell, député sortant, était l’immense favori de ce scrutin qu’il avait lui-même provoqué en claquant la porte du parti conservateur au pouvoir, fin août.

« Maintenant tout est possible», a souligné ce père de famille qui devance de 35 points Giles Watling, le candidat des Tories. Outre le fait d’être une grande première, la victoire de Carswell donne à Nigel Farage l’occasion de prendre date pour les élections générales de mai, où il compte poursuivre son «offensive contre Westminster».