Comment se «débarrasser» de l’allergie aux acariens?

Comment se «débarrasser» de l’allergie aux acariens?

Fotolia

L’immunothérapie allergénique (ITA) est capable de réduire significativement les symptômes de l’allergie et le recours aux traitements symptomatiques.

Elle a des effets à long terme et peut même jouer un rôle préventif contre le développement d’autres allergies ou l’apparition d’un asthme. La cure de désensibilisation est accessibles aux personnes allergiques dès l’âge de cinq ans. Elle est prescrite par un spécialiste après un diagnostic précis de l’allergie.

L’immunothérapie consiste à administrer au patient des doses croissantes d’allergènes, de manière progressive.

En réponse, les cellules immunitaires de l’organisme vont modifier la production de certains anticorps (immunoglobulines) et protéines (interleukines), ce qui va réduire l’hyper réactivité du système immunitaire et l’inflammation qui en résulte.

Dans le cas de l’allergie aux acariens, qui est perannuelle, la désensibilisation se fait pendant toute l’année. Il peut se faire sous forme d’injections sous-cutanées – sous contrôle médical – ou par voie sublinguale. Dans le deuxième cas, il s’agit de gouttes à doser et laisser agir sous la langue du patient. Un traitement que l’on peut faire facilement à la maison, mais à répéter plusieurs fois par semaine pour qu’il soit efficace (de trois fois par semaine à tous les jours, selon le praticien).

La firme Stallergènes, qui commercialise un traitement de comprimés pour lutter contre le rhume des foins, développe actuellement des comprimés d’immunothérapie contre l’allergie aux acariens. Leur avantage: ils sont prédosés, faciles à manipuler… Mais ils ne seront pas sur le marché avant trois ans.

Un traitement cher

L’élément qui fait renoncer à la désensibilisation, c’est son prix, qui selon la dose prescrite va de 700 à plus de 1000 EUR/an, pendant 3 ans. Certaines mutuelles n’interviennent pas du tout. D’autres versent un petit forfait (30 à 50€ par an), pendant une à plusieurs années, une seule fois par patient… Ne tenant pas compte des patients polyallergiques, qui pourraient avoir besoin d’une immunothérapie pour plusieurs allergies au cours de leur vie.

Récemment, Mutualia a accordé un remboursement de 60% du traitement, durant 3 ans, s’il est prescrit par un médecin spécialiste. Espérons que d’autres mutuelles suivront son exemple.

+ BONUS POUR NOS ABONNES | Focus sur la prolifération des acariens