PEOPLE -

A 10 ans, Gérard Depardieu se prostituait : les confessions de son auto-biographie

A 10 ans, Gérard Depardieu se prostituait : les confessions de son auto-biographie

Dans ce livre , Gérard Depardieu aborde tous les sujets: alccol, la Russie, la France, l’argent mais aussi ses enfants. AFP

C’est dans son livre autobiographique «Ca c’est fait comme ça» que Gérard Depardieu fait cette incroyable confession. Enfant, il acceptait de l’argent d’inconnus contre des faveurs sexuelles.

Gérard Depardieu vient de publier son autobiographie «Ca s’est fait comme ça» . Un récit bouleversant où Gégé se raconte et s’analyse mais surtout se dévoile. Un ouvrage qui sans conteste permet de mieux comprendre ce monstre sacré du cinéma. Un livre touchant qui permet aussi de mieux cerner ces travers qui font aujourd’hui sa répuitation.

Car si la vie de Gérard Depardieu est aujourd’hui ce qu’elle est, la vie de l’homme n’a pas été un long fleuve tranquille. Entre une mère débordée et un père alcoolique, Gégé grandit seul, livré à lui-même entre Châteauroux et Paris. Il est le 3 ème enfant de la lignée mais d’emblée, il l’annonce sa mère ne voulait pas de lui:

«

J’ai une confiance absolue en moi, en mon destin.»

»

«J’ai survécu à toutes les violences que ma pauvre mère s’est infligées avec ses aiguilles à tricoter, ses queues de cerises, ses machins (...) Ce troisième enfant qu’elle ne voulait pas, c’était moi, Gérard. J’ai survécu (…) Si j’ai réussi à survivre aux aiguilles à tricoter de ma mère, de qui est-ce que je pourrais bien avoir peur ? De personne, et surtout pas de moi. J’ai une confiance absolue en moi, en mon destin.»

Prostitution et vols

Durant 170 pages, l’acteur aborde tous les sujets: Poutine, l’argent, l'alcool, ses enfants, le cinéma mais il fait aussi des confessions troublantes. Comme celle-çi, à 10 ans, alors qu’il traîne dans les rues, loin des bancs de l'école, il va faire des rencontres qui changeront indéniablement sa vie.

«

J’ai 20 ans, le voyou respire encore

»

«Quand des mecs avec des gueules à la Lino Ventura, des camionneurs, des forains, me proposent de me sucer la b..., je réponds pognon, je dis mon prix. J’ai 10 ans mais j’en fais 15 (...) Je plais aux homosexuels, je l’ai su très jeune, à 10, 12 ans, quand des types me prenaient en stop et me proposaient de me sucer la b... et que je leur réclamais du pognon. Et ça se confirme. Bientôt, j’aurai toute une bande de mecs accrochés à mon cul. J’en manipulerai certains pour les dépouiller, j’ai 20 ans, le voyou respire encore, et il m’arrive d’arracher les fils du téléphone, de démolir un mec et de repartir avec tout son fric.»» 

L’acteur ne dresse pas un portrait brillant de sa jeunesse et il le reconnaît: il était un voyou. Un de ceux qui pillent les tombes pour trouver de l’argent, de ceux qui volent. C'est un vol de voiture qui l'envoie en prison. Il y fera une rencontre qui changera sa vie, le psychologue de l’établissement. L'homme croit en lui. Enfin, un. 

On devine la suite: les cours de théâtre, un premier film avec Marguerite Duras puis la consécration 1974 avec Les Valseuses. Le destin fabuleux de l’acteur est lancé.

 

Nos dernières videos