Suzuka, libres 3: Rosberg marque le terrain

Rosberg a pris une option sur la pole par rapport à Hamilton. (AFP PHOTO/Toru YAMANAKA) AFP

L’Allemand Nico Rosberg (Mercedes) a signé le meilleur temps de la 3e et dernière séance d’essais libres du Grand Prix du Japon de Formule 1, 15e manche de la saison 2014, samedi matin sur le circuit de Suzuka.

Déjà auteur du meilleur temps vendredi matin en 1re séance, Rosberg a bouclé 14 tours, le meilleur en 1 min 33 sec 228/1000, soit plus de deux secondes de gagnées en l’espace de 24 heures, grâce au travail acharné de son équipe.

Rosberg a devancé d’une seconde son coéquipier anglais Lewis Hamilton, à nouveau leader du championnat grâce à ses deux victoires consécutives à Monza et à Singapour, mais celui-ci n’a pu faire que 10 tours, sa séance étant écourtée par une sortie de piste à huit minutes de la fin.

Hamilton est sorti assez fort dans le mur de pneus, arrachant notamment sa roue avant gauche. Ses mécanos avaient deux heures pour réparer le châssis de sa Flèche d’Argent avant le début des qualifications, fixé à 14h00 locales (05h00 GMT). Et le champion du monde 2008, très croyant, allait devoir prier pour que sa monoplace, une fois réparée, lui permette de défendre ses chances en qualifications.

Alonso et Ferrari

Le troisième chrono, comme vendredi matin, a été l’œuvre de l’Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), devant les deux Williams de son ex-coéquipier brésilien, Felipe Massa, et du Finlandais Valtteri Bottas, l’une des révélations de la saison avec l’Australien Daniel Ricciardo (Red Bull), 6e chrono du matin.

Cette séance est passée totalement inaperçue, à deux heures des qualifications, car elle a suivi de près l’annonce par Red Bull que Sebastian Vettel allait quitter l’écurie quadruple championne du monde en titre, comme lui.

Cette annonce a pris tout le monde par surprise, y compris chez Ferrari où le départ prévisible d’Alonso n’a pas encore été annoncé formellement. Vettel n’a bouclé que 6 tours et a signé le 15e chrono de ces derniers essais libres, avant d’aller se réfugier dans le bungalow préfabriqué de son écurie, dans le paddock de Suzuka.