IRAK

Un otage britannique décapité par l’EI

Le groupe État islamique a revendiqué l’exécution par décapitation du travailleur humanitaire britannique Alan Henning, en représailles aux frappes aériennes britanniques contre l’EI en Irak, a rapporté vendredi le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

La vidéo intitulée «un nouveau message à l’Amérique et à ses alliés», a été réalisée selon le même scénario que lors des exécutions précédentes de deux Américains et d’un Britannique. L’EI présente aussi un autre otage américain, Peter Kassig, dans cette vidéo, qui n’a pas encore été authentifiée.

Le père d’un otage supplie les ravisseurs

Le père du journaliste John Cantlie, retenu en otage par les jihadistes de l’organisation État islamique (EI), a plaidé pour sa libération, vendredi, depuis son lit d’hôpital.

«À ceux qui détiennent John, sachez s’il vous plaît que c’est quelqu’un de bien. Il a seulement cherché à aider le peuple syrien et je vous demande, au nom de tout ce qui est sacré, de nous aider à lui permettre de rentrer sain et sauf à la maison auprès de ceux qui l’aiment et qu’il aime», a déclaré Paul Cantlie, 81 ans, s’exprimant à l’aide d’un vibreur vocal.

Comme l’épouse d’un autre otage britannique aux mains des sunnites extrémistes, Alan Henning, le père du journaliste a lancé son message sur les chaînes d’information en continu.

Photojournaliste britannique de 43 ans, John Cantlie a été enlevé en novembre 2012 avec son confrère James Foley.