Champignon

EdA - Jacques Duchateau

Wouter Beke n’aime pas les champignons. Le président du CD&V chipote son assiette quand on lui en sert. Et ça peut même provoquer des colères chez lui.

Surtout si c’est le dossier «Arco » qu’on nappe de sauce champignon.

En voilà une information que nous vous livrons en exclusivité. Car, pour le reste, les convoyeurs attendent. Nos négociateurs se réconcilient. Il serait pourtant temps d’appuyer sur le champignon. Il y a une rentrée parlementaire à assurer. Si l’équipe papillon était toujours de faction à cette occasion, ce 14 octobre, on sortirait alors les drapeaux de la crise politique totale. Pour le coup, il va vraiment falloir que Wouter Beke avale quelques bolets à droite, pour que ça avance. Gwendolyn Rutten aussi, tiens. Même si la présidente de l’Open-VLD trouve vénéneux tous les champignons qu’on lui sert à la gauche de son assiette. Pour les négociateurs, qui plantent des champignons bleus, jaunes et oranges dans notre royaume, l’heure de la cueillette est arrivée. Bart De Wever s’impatiente. Le président de la N-VA n’a pas que ça à faire. Mettre en place un gouvernement sans le PS «qui serait déjà une réforme de l’État en soi », c’est bien beau. Mais De Wever a un avion à prendre pour Shanghai

le 10 octobre. Un voyage bien plus crucial puisqu’il concerne Anvers.

Et voilà une raison absolue pour que les futurs nouveaux ministres soient enfin connus. Et passent, avant la fin de la semaine, à la photo de classe sur les marches du palais. À force de discutailler les derniers bouts de gras, il ne faudrait pas que le résultat électoral historique de la N-VA prenne trop de champignons. Sans quoi la Suédoise finirait aussi pourrie qu’une orange bleue.