TOUR DE LOMBARDIE - Ce dimanche

La course des plus motivés

La course des plus motivés

Joaquim Rodriguez a remporté les deux derniers Lombardie. Mais le parcours a changé cette année. BELGA

Le Tour de Lombardie, c’est la course des feuilles mortes, mais c’est aussi l’épreuve où les plus motivés l’emportent. Gilbert en fait partie.

Le Tour de Lombardie de ce dimanche, la dernière classique de la saison cataloguée World Tour, pourrait donner lieu à une belle revanche du mondial de Pontferrada. Car Michal Kwiatkowski y étrennera sa vareuse arc-en-ciel, alors qu’il aura affaire à des revanchards, façon Philippe Gilbert ou Alejandro Valverde. Sans compter Contador et, surtout, Joachim Rodriguez, vainqueur de l’épreuve les deux années précédentes.

Le parcours de ce Lombardie a de nouveau été modifié, puisque le peloton part cette fois de Côme (10h25) pour arriver à Bergame vers 17h10 et au bout de 254 km.

Le Madonna del Ghisallo sera escaladé après 58 km de course. Plus loin, on passera une première fois la ligne d’arrivée à Bergame avant que les choses sérieuses ne débutent, avec les franchissements du Colle dei Pasta (413 m), du Colle Gallo (763 m) et du Passo di Ganda (1 060 m), qi a été emprunté lors du Giro en 2011.

Plus loin, survient la classique montée de Berbenno, à 26 km du but. Quant à la finale, elle comporte quelques bosses pavées (Boccola, Largo Colle Aperto) et les deux derniers km sont farcis de trois virages assez techniques.

De quoi faire pour Philippe Gilbert? Sans aucun doute, même si son équipe ne semble pas trop motivée à ses côtés.

Gilbert avec Sanchez

Il y a heureusement Sanchez, mais qu’attendre d’Evans, qui a annoncé sa retraite la semaine dernière, ou de Van Garderen, qui a sans doute aussi laissé sa motivation au vestiaire?

Le Phil devra sans aucun doute se débrouiller seul dans une épreuve qui ne sied qu’aux plus motivés, comme il l’a démontré lors de ses deux succès en 2009 et en 2010.

Sans doute Gilbert pourrait-il s’appuyer sur les anciens copains de chez Lotto-Belisol pour tenter la passe de trois.

L’équipe de Sergeant se présente au départ avec une forte équipe. Tony Gallopin a démontré sa bonne forme en prenant la sixième place au championnat du monde. Il est accompagné de Tim Wellens et Jelle Vanendert, deux bons coureurs d’un jour.

Le directeur sportif Bart Leysen espère d’ailleurs réaliser un bon résultat sur le sol italien.

«Nous nous rendons en Lombardie afin de réaliser un résultat. Le parcours est à nouveau modifié, dit-il L’organisation a repris le trajet d’il y a quelques années. En combinaison avec le mauvais temps qui est prévu dimanche, une course difficile semble se dessiner. En Lombardie, la motivation est un facteur essentiel. De nombreux coureurs sont au départ uniquement parce que leur équipe les a sélectionnés. Mais une autre partie se présente très motivée au départ, et ce sont ces gars qui vont pouvoir se disputer les prix. Certains qui avaient fait du championnat du monde un objectif seront normalement également de la partie dimanche.»

«Chez nous, c’est surtout Tony Gallopin qui se met en évidence sur les courses d’un jour difficile, poursuit Leysen. Et à Ponferrada il a pu rester avec les meilleurs. Notre jeune Louis Vervaeke voudra certainement aussi se montrer. Tim Wellens devrait aussi pouvoir être à son avantage sur ce parcours, mais il a déjà une grande saison derrière lui. Et Jelle Vanendert vise pleinement les courses d’un jour cette année, et la Lombardie fait certainement partie de cette liste.»