À Villers-le-Bouillet, la majorité communale de l’époque avait donc décidé de s’investir dans la gestion durable de l’énergie.

Entre autres par un partenariat public-privé-citoyen pour l’érection d’une éolienne communale citoyenne. Lors de la construction du deuxième projet sur le territoire de la commune, il a été négocié qu’une éolienne serait propriété d’une société coopérative communale. Où l’on retrouve, entre autres, comme partenaires, la commune et les citoyens à hauteur de 20%. «Lors de l’achat de l’éolienne, on n’a pas vraiment eu de cadeau de la part du constructeur privé. Mais, par contre, en ce qui concerne le plan financier et le retour sur investissement nos espérances ont été largement dépassées. Au niveau citoyen, on a récolté les fonds nécessaires mais ce ne fut pas non plus un engouement délirant. Maintenant, au niveau financier, il faut voir ce que nous réserve l’avenir.»

Quant aux éventuels projets de nouvelles éoliennes citoyennes, la nouvelle majorité semble se tâter. Mais ça, c’est une autre histoire.