article abonné offert

Il y a eu Boyhood, il y a aujourd’hui « Jacqueshood » !

Xavier Diskeuve, le film est une satire sociale, mais aussi une réflexion sur une certaine religiosité… et les manipulations qui lui sont liées…

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 43 des 193 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?