CENTRE BELGE DE LA BANDE DESSINÉE

Des Schtroumpfs et… Street View pour les 25 ans

En 1989 s’ouvrait l’officieux musée bruxellois (et privé) de la bande dessinée. 25 ans après, il s’assume, fort de son succès. Et continue d’innover.

Initiative privée devenue succès public, le Centre Belge de la Bande Dessinée fête ses 25 ans ce week-end dans son magnifique écrin Horta de la rue des Sables, gracieusement mise à disposition par des autorités communales qui ont compris le pouvoir d’attraction du lieu. « Il y a 25 ans, soulignait son directeur Jean Auquier hier matin, nous ne voulions pas être considéré comme un ‘‘musée’’. Ça avait une connotation poussiéreuse. Mais l’image des musées a bien changé depuis. Et si nous restons un ‘‘Centre’’, nous acceptons désormais plus volontiers l’appellation

Près de 200 000 visiteurs en 2013

Il faut dire qu’en 25 ans, le low-cost aérien et les trains à grande vitesse ont élargi le public du CBBD. Qui est désormais majoritairement étranger: 80%, ce n’est pas rien. Il se trouvait même des journalistes… japonais pour assister à la conférence de presse d’hier matin.

En un lustre, les missions du Centre, qui est le plus grand et le plus ancien musée BD d’Europe, ont changé, elles aussi. Il y a toujours des expositions, permanentes et temporaires, mais la conservation des œuvres publiées et des

planches originales, en format papier et… numérique, occupe aussi beaucoup le personnel (29 emplois temps plein) du lieu. «Il nous faut faire des choix, appuie son directeur. Nous ne pouvons pas courir après les dernières nouveautés venues d’Amérique du Sud.»

L’endroit garde, dans tous les cas, un réel intérêt, que le succès public ne dément pas: 639 visiteurs par jour (et peu plus cet été, car… il a fait mauvais, «et… on s’en réjouit »), pour presque 200 000 en 2013. On connaît bien des musées publics qui s’en féliciteraient.

Bruxelles, ma… Bulle

Aussi, ce 25e anniversaire sera fêté comme il se doit ce week-end et lors des semaines à venir. Avec, aujourd’hui et demain, l’inauguration d’un Espace Peyo pour grands et petits, avec (notamment) un village en 3D très réaliste. Autre nouveauté: de petits dessins animés adaptés de Dickie, la bande dessinée de Pieter De Poortere (et grand succès en Flandre), seront projetés dans un auditorium au nom de l’auteur. Surtout, ce quart de siècle sera célébré par une magnifique exposition malicieusement intitulée… Bruxelles, ma Bulle, à laquelle plusieurs auteurs (dont Sokal, De Radiguès et même… Servais) ont collaboré, et qui dévoile une capitale contemporaine vue par ses plus fins crayons.

Enfin, pour élargir encore un peu plus son audience, une visite du musée virtuelle sera bientôt possible grâce à… Google Street View. On n’arrête pas le progrès. Au CBBD non plus.

+ www.cbbd.be