Namur : l'unité spéciale de la police expulse cinq squatteurs

Ce mercredi en fin de matinée, les unités spéciales de la police ont expulsé cinq jeunes qui squattaient une maison abandonnée, au 260 de la chaussée de Louvain, à Bouge. Tout est rentré dans l'ordre, sans violence.

C'est la société ORES qui a donné l'alerte, ce mercredi en fin de matinée. L'opérateur des réseaux de gaz et électricité devait travailler sur une conduite dangereuse au 260 de la chaussée de Louvain, à Bouge. A leur arrivée sur place, ils ont été plutôt mal accueillis par cinq individus qui squattent la maison, rebaptisée "Le Caracole", depuis le mois de février.

Lorsque les premiers policiers sont arrivés sur place, les jeunes se sont barricadés et l'un d'entre eux est même monté sur le toit... pour lire un bouquin et crier leur désaccord.

Appelée en renforts, l'unité spéciale d'intervention de la police de Namur est intervenue sans violence.

Les revendications des squatteurs restent, pour l'heure, assez floues, si ce n'est qu'ils prônent "des maisons pour tous". Ils reprochent aussi un manque de démocratie et l'absence de mandat pour leur expulsion.

 

+ Plus d'infos dans l'Avenir de ce jeudi 25 septembre 2014.