MONDE

#NotInMyName : les musulmans du monde contre le groupe État Islamique

Il y a déjà quelques jours, des jeunes musulmans Britanniques ont lancé sur le web, en particuliers sur le réseau Twitter, une vidéo et un hashtag #NotInMyName pour se démarquer et dénoncer les dérives commises au nom de l'Islam par les intégristes du groupe État Islamique.

#NotInMyName (Pas en mon nom), c'est par cette accroche, ce hashtag, que de jeunes musulmans ont décidé de marquer leur désaccord avec les agissements des extrémistes de l'EI. Cette campagne a été lancée peu avant la décapitation de l’humanitaire britannique David Haines.

Ces musulmans ne veulent pas être assimilés à ceux qui commettent meurtres et ravages au nom de leur religion. En Angleterre, la Fondation Active Change a lancé le hashtag #notinmyname qui encourage les twittos musulmans à faire des messages anti-EI. La campagne est un succès avec des milliers de messages sur twitter venant de toute la planète.
 

 

Mais il y a aussi d'autres actions qui gagnent les pays du monde entier : journée contre la haine et l'injustice en Allemagne, marche en Norvège, cette campagne Twitter à travers le monde lancée d'Angleterre, et appels en France contre l'organisation Etat Islamique. Les musulmans du monde entier se mobilisent contre les jihadistes en Irak et en Syrie.

En France, "les musulmans condamnent de manière très ferme cet "État" qui n'a rien d'islam", affirme à l'AFP Abderrahmane Dahmane, président du Conseil des démocrates musulmans de France, un des initiateurs d'appels lancés récemment contre EI par des responsables religieux, des mosquées et des associations. Mais il reconnait que la plus grande communauté musulmane d'Europe est restée "silencieuse dans sa majorité. Pourquoi ? Pour une raison très simple : ils en ont ras-le-bol de l'islamophobie, de la discrimination".

"Si nous sommes arrivés à cette situation c'est à cause de la démission (...) des hiérarques musulmans à travers le monde", analyse Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des religions pour la paix, soulignant : "Le vocabulaire, les mots de l'islam ont été confisqués par des criminels et des terroristes. Les mots fatwa, jihad, califat... ont été dévoyés. Jihad était un effort dans la voie de Dieu, c'est devenu un synonyme de barbarie".

En attendant, un peu partout dans le monde, au sein même des communautés musulmanes, les voix s'élèvent de plus en plus pour dénoncer la barbarie de l'EI.