AUVELAISE -

L’entreprise Saint-Gobain Glass à Auvelais ferme définitivement

L’entreprise Saint-Gobain Glass à Auvelais ferme définitivement

L’entreprise Saint-Gobain Glass à Auvelais (Sambreville), où 327 emplois passent à la trappe, a fermé définitivement ce lundi. EdA - Florent Marot

D’après une source syndicale, sur les 327 travailleurs, une soixantaine a retrouvé un emploi et une septantaine partira avec un statut de prépensionné.

L’entreprise Saint-Gobain Glass à Auvelais (Sambreville), où 327 emplois passent à la trappe, a fermé définitivement ce lundi. Une cellule de reconversion permettra notamment aux travailleurs d’être épaulés dans la recherche d’un emploi et d’être orientés vers des formations qualifiantes.

Le 3 juillet dernier, le personnel de Saint-Gobain avait pris connaissance des conditions de départ négociées entre syndicats et direction.

La procédure de licenciement collectif avait débouché sur un accord social. Depuis la mi-juin, la majorité du personnel ne se présentait plus au travail mais était malgré tout payée. Seule une vingtaine de travailleurs oeuvrait à la fermeture de l’entreprise, ce qui consistait à vider les stocks de verre, entretenir le site, s’occuper de l’aspect commercial, etc. Ce sont ces mêmes personnes qui resteront les prochains mois pour le démantèlement des installations.

Les autres travailleurs recevront bientôt leur C4. «Il faut savoir qu’il y a des préavis en fonction de leur âge. Ceux de moins de 45 ans ont trois mois de préavis et ceux de plus de 45 ans en ont six. Pendant cette période-là, ils ont effectivement un C4 avec une date de fin de contrat qui sera soit le 15 décembre 2014, soit le 15 mars 2015», indique une source syndicale.

La cellule de reconversion prend cours à partir de ce mardi. «Les travailleurs seront invités dès mercredi ainsi que jeudi et vendredi à des séances où ils seront rassemblés par groupe de cinquante pour être informés du rôle de la cellule et avoir un premier contact. Dans cette cellule, on retrouve le Forem et des accompagnateurs sociaux qui sont généralement des représentants du personnel», poursuit cette source.

D’après cette source syndicale, sur les 327 travailleurs (ouvriers et employés), une soixantaine a retrouvé un emploi et une septantaine partira avec un statut de prépensionné. Ces derniers auront droit d’ici quelques mois à un régime de chômage avec complément d’entreprise (RCCE). Les quelque 200 autres travailleurs sont à la recherche d’un emploi. L’objectif reste de reclasser un maximum de personnes avec leurs compétences et leur vécu, certaines n’ayant travaillé qu’à Saint-Gobain durant toute leur vie professionnelle.

Si Saint-Gobain et le quartier de la rue des Glaces Nationales meurent aujourd’hui, d’autres activités vont s’implanter sur le site pour recréer du travail et un lien social. Un habitant de la rue a récemment acheté avec un associé 3,5 hectares du site Saint-Gobain pour y fonder un projet à la fois immobilier, commercial et qui inclurait un Pôle Emploi.