BRUXELLES -

La grève administrative des pompiers bruxellois s’etend

La grève administrative des pompiers bruxellois s’etend

EdA Philippe Labeye

Les syndicats des pompiers bruxellois CSC et SLFP ont décidé d’étendre dès lundi la grève administrative en cours au service de prévention, annoncent-ils ce samedi dans un communiqué.

Les syndicats dénoncent une décision de la directrice générale du SIAMU de nommer, «à la place de l’autorité politique», un autre officier comme remplaçant du chef de corps.

Les syndicats protestent contre une note de service publiée le 12 septembre par la directrice générale, stipulant que le commandant Jean-Paul Labruyère «exerce de plein droit les attributions de l’officier-chef de service».

Or, avant son départ à la retraite fin août, l’officier-chef de service (chef de corps), le lieutenant-colonel Charles De Sneyder, avait désigné Ivo Devijver comme officier-commandant en second (disposant des attributions du chef de corps en cas d’absence de celui-ci), explique Éric Labourdette, du SLFP. De plus, la note est uniquement signée par la directrice générale, le directeur général adjoint ayant refusé de la contresigner, «conscient qu’il doit respecter les textes en vigueur».

Par ailleurs, le commandant Labruyère a lui-même «envoyé un mail aux officiers de garde pour affirmer que la note de service» de la directrice générale «a été publiée contre son gré» et que celle-ci n’avait plus d’objet dès lors que le commandant De Vijver était disponible.

Les syndicats dénoncent «un vrai vaudeville», avec pour conséquence que les officiers «ne savent plus sur quel pied danser». Ils ont décidé d’étendre la grève administrative toujours en cours au service de prévention à partir du 15 septembre. Ce service délivre des avis de prévention incendie lors notamment de l’ouverture d’un commerce ou de la construction d’un bâtiment.

«Sans décision du politique, nous seront contraints de nous faire entendre en descendant à nouveau dans la rue», et ce «contre notre volonté», conclut Éric Labourdette.

Les pompiers bruxellois avaient mené plusieurs actions, comme en avril dernier, pour demander l’écartement de la directrice générale du Service d’Incendie et d’Aide médicale urgente (SIAMU) de la Région.


Nos dernières videos