Être parent : une question de créativité !

Des activités de créativité aideraient à guider les parents dans leurs questionnements et leur relation avec leur enfant. Comme le fait de tenir un «journal créatif» en duo. Deux spécialistes de l’éducation et de la famille font le point.

Maman adoptive dans un premier temps avant de devenir également une maman biologique, Bénédicte Prévost s’est longtemps intéressée à la manière dont l’on devient parent. «Souhaitant adopter avec mon époux, nous avons dû passer de nombreux entretiens psychologiques et autres évaluations, comme tous les couples candidats à l’adoption, qui poussent à la réflexion: pourquoi souhaite-t-on devenir parent? Les parents adoptifs ont donc un long cheminement de préparation avant de pouvoir accueillir leur enfant. Mais il n’en est pas de même pour les parents biologiques », constate Bénédicte Prévost, enseignante, diplômée en sciences de l’éducation et sciences de la famille. «Au-delà des consultations chez le gynécologue, il existe rarement d’accompagnement mis en place pour les futurs parents biologiques. Lorsque je suis tombée enceinte de mon second fils, je me suis d’ailleurs sentie isolée dans cette préparation. »

Puiser dans sa créativité

Son parcours de double maternité la mettant devant d’importants défis, Bénédicte Prévost s’est lancée dans de nombreuses recherches sur la parentalité et l’éducation, allant de l’Adopteparentalité (concept d’accompagnement des familles adoptives créé en 1996 au Québec) au massage pour bébé en passant par l’allaitement, le choix de la scolarité et l’ouverture de la famille sur la société en mutation. Aujourd’hui, toutes ces observations et réflexions sont rassemblées dans son nouvel ouvrage Apprendre à être parent: un défi créatif. Alliant une théorie très documentée et mises en pratique, l’ouvrage rassemble une quantité d’approches et types de courants psychologiques, pour être le plus large possible. Mais le fil conducteur de ce livre est bel et bien d’inviter à la créativité. « La créativité est universelle, tout être humain la possède, même si l’école peut nous formater, nous la faire oublier. Puiser dans sa créativité permet de s’adapter à son enfant comme il est.» La créativité serait donc un bel outil de développement personnel.

Un journal créatif à tenir en famille

Nathalie Leplae, la coauteure du livre et thérapeute familiale, en est convaincue. «La créativité est une façon moins conventionnelle et moins rigide de nous aider à nous ressourcer. Elle libère notre voix intérieure qui est pleine de sagesse et sait ce qui est bon à faire. On a souvent les réponses au fond de soi. Mais cela implique un travail sur soi-même.» C’est là qu’une méthode innovante et amusante entre en jeu! Le Journal créatif, à réaliser en duo parent-enfant. Il s’agit d’une sorte de journal intime où l’on se livre de trois façons: par le dessin, par le collage (de photos de magazine, de feuilles mortes…) et par l’écriture. Nathalie Leplae a adapté cette méthode canadienne aux familles. Elle ponctue l’ouvrage d’exercices à réaliser avec ses enfants ou seul, en tant que parent. Pour apprivoiser et se lancer dans cette activité qui aide à exprimer sincèrement ses émotions, la thérapeute anime des ateliers (lire ci-contre).

Un ouvrage richement documenté, destiné aux parents et futurs parents, tant biologiques qu’adoptifs, ainsi qu’aux professionnels de la petite enfance..

«Apprendre à être parent: Un défi créatif», de Bénédicte Prévost et Nathalie Leplae, éd. de Boeck, 336 p.

Nos dernières videos