BANQUE

Banques: la fraude internet est en chute libre, mais…

Banques: la fraude internet est en chute libre, mais…

FOTOLIA

«Votre banque ne vous demandera jamais vos codes d’accès», une nouvelle campagne est lancée pour lutter contre les fraudes, en chute libre.

En 2013, des fraudeurs sont parvenus à détourner 5,17 millions d’euros via les opérations bancaires en ligne. En tout, en cette année noire, on a enregistré 1 772 fraudes. En 2012, on en était à 1000. L’explosion était-elle à craindre?

Non. Les derniers chiffres livrés par Febelfin (fédération belge du secteur financier) sont rassurants, en 2014, c’est la chute libre. Pour les 6 premiers mois, on en est à 183 cas de fraude pour un montant de 317 000€.

Parce que les utilisateurs sont plus prudents? Sans doute et c’est pour cela que la fédération relance une campagne de sensibilisation.

Bandes démantelées

Mais aussi parce que des bandes ont été démantelées, comme l’explique Rodolphe de Pierpont, Febelfin: «Ces fraudes via internet et la banque à la maison ont connu un véritable boum en 2012 et 2013. Ce sont des bandes étrangères issues des pays de l’Est mais hors Europe, comme en Ukraine, qui étaient fort actives.» La police fédérale a mis de sérieux bugs dans leurs programmes. Mais cela n’empêche que le danger rode en permanence.

Rodolphe de Pierpont: «Il faut bien se mettre en tête qu’il ne faut pas laisser traîner ses codes. Et même si les messages ont l’air de vrais messages émanant de la banque (les fraudeurs sont de plus en plus professionnels), il faut s’en méfier comme de la peste.»

Comme le dit la nouvelle campagne de sensibilisation: «En cas de doute, mieux vaut vous interrompre. Même pour les opérations bancaires en ligne. Votre banque ne vous appellera jamais pour vous demander vos codes d’accès.»

Jeunes et smartphone: soyez prudents

Mais voilà, des gens se font encore berner, il faut donc mener campagne. La victime a-t-elle un profil type? «Non, pas vraiment. Les personnes âgées, par exemple, ne sont pas encore en nombre sur internet.» Mais Rodolphe de Pierpont met en garde les jeunes: «Le nombre d’abonnements à une banque mobile est en pleine explosion, on est déjà à un million. Les principaux utilisateurs sont les adolescents avec leur smartphone. Ils ne doivent pas faire leurs opérations n’importe où au milieu de la foule, comme dans une gare par exemple.»

Le porte-parole de Febelfin de conclure: «Par rapport au volume des transactions, les fraudes sont une goutte d’eau dans l’océan. Et c’est bien plus sûr que de l’argent liquide qui circule.»

www.safeinternetbanking.be