MOUSCRON -

Détention préventive confirmée pour la mère de Brayan, torturé à Mouscron

Détention préventive confirmée pour la mère de Brayan, torturé à Mouscron

Le petit Brayan avait été torturé en juillet 2013. Com

La chambre des mises en accusation de Mons a confirmé, mardi, la détention préventive de Gaëlle V., la mère du petit Brayan torturé à Mouscron en juillet 2013.

Pour la seconde fois consécutive, la chambre a suivi le parquet de Mons qui avait fait appel de la décision prise par la chambre du conseil de Tournai de libérer la Mouscronnoise, inculpée de traitement inhumain et dégradant à l’égard de son fils âgé de deux ans et demi.

Mardi, l’avocat de la mère de Brayan a confirmé l’information mais n’a pas souhaité faire plus de commentaires sur les conditions de détention de sa cliente. Incarcérée à la prison de Mons depuis mi-juillet 2013, Gaëlle V. avait subi les foudres de ses co-détenues dès le début de son incarcération.

Par deux fois, en juin et juillet derniers, la chambre du conseil de Tournai avait accepté de libérer Gaëlle V. sous conditions mais le parquet avait fait appel. Mardi, la chambre des mises en accusation a décidé de la maintenir en détention préventive.

Les 19 et 20 juillet 2013, Gaëlle V. et son compagnon Miguel D. étaient placés sous mandat d’arrêt et inculpés sous le chef de traitement inhumain et dégradant à l’égard d’un mineur d’âge, avec la circonstance aggravante d’une incapacité permanente ou de la perte d’usage d’un organe, de coups et blessures sur un mineur et de non-assistance à personne en danger. La victime était Brayan, le fils de Gaëlle, âgé de deux ans et demi.

La chambre du conseil avait décidé, en juillet, de maintenir Miguel D. en détention préventive.