INSOLITE -

Un record du monde au lancer d’artichauts est battu!

Un record du monde au lancer d’artichauts est battu!

Ceci n’est pas une denrée alimentaire, mais bien un accessoire sportif... Reporters / Unlisted

L’événement a été complètement passé sous silence dans la presse internationale. Mais sachez que dimanche, un record du monde a été battu. Celui du lancer d’artichauts. La performance a été signée à Henvic, riante petite commune du Finistère où vivent 1 300 habitants.

Dans cette région de Bretagne, la culture de l’artichaut s’est considérablement développée dans les années 30. Cette plante dicotylédone de la famille des Astéracées est donc une des gloires de l’endroit, au même titre que le chou-fleur. Elle s’impose à la gastronomie, certes, mais aussi au sport grâce à un championnat de lancer d’artichauts.

Le principe est simple, les équipes sont formées de deux personnes. Elles occupent le terrain chacune à leur tour. Un des partenaires lance l’artichaut qui doit retomber dans un container porter par le co-équipier. L’épreuve dure une minute. L’objectif est de réceptionner le plus grand nombre d’artichauts.

Or donc, ce week-end, se déroulait cette compétition, attendue, on s’en doute avec la plus grande des impatiences. Au centre des discussions, une question, lancinante: «Le record allait-il être battu? » Réponse positive donc, avec 69 «projectiles végétaux » lancés dans le temps imparti, bien loin devant le record précédent qui était de 48 lancers gagnants (précise le quotidien Ouest France). Il faut dire que ceux qui ont décroché le titre affichent de glorieux antécédents, ils sont déjà détenteurs du titre de cracher de bigorneaux et de celui de la tomate cerise.

Alors que Vladimir Poutine vient de lancer un embargo sur les produits agricoles européens on ne peut que se réjouir de voir des débouchés sportifs s’offrir aux artichauts et autres tomates cerises. Avec le temps, les magasins d’articles sportifs devront peut-être songer à s’équiper d’un rayon fruits et légumes (voire même poissonnerie pour les bigorneaux).