FLOREFFE -

40 000 festivaliers attendus à Esperanzah!

40 000 festivaliers attendus à Esperanzah!

Le directeur de l’événement met en avant une programmation «hors des sentiers battus». EdA

40 000 personnes sont attendues à la 13e édition du festival Esperanzah! qui s’étendra exceptionnellement sur quatre jours, de jeudi à dimanche, à Floreffe, pour accueillir Manu Chao, une des têtes d’affiche.

Jean-Yves Laffineur, directeur de l’événement, parle d’un festival alternatif, indépendant, à mille lieues «des gros festivals gérés par une multinationale comme Live Nation». Esperanzah! prône qu’«Un autre monde est possible», comme l’indique son slogan.

Comme en 2007, Jean-Yves Laffineur accueillera jeudi son ami, l’artiste Manu Chao. «C’est lui qui m’a inspiré le festival en 2001 avec son disque ‘Próxima Estación: Esperanza’. Et puis je l’ai rencontré en 2002», se souvient-il.

Jean-Yves Laffineur met en avant une programmation «hors des sentiers battus» avec des artistes d’Afrique ou d’Amérique latine aux styles diversifiés. Outre Manu Chao, joueront Alborosie, Danakil, The S.K.I.P., Ayo, Kery James, Fauve, et plein d’autres. Tous sont des coups de coeur de Jean-Yves Laffineur. Il souligne également la présence du groupe africain «Les Ambassadeurs» samedi avec de la basse, des percussions et cuivres aux consonances afro-cubaines. «J’aime aussi accueillir des artistes dont je sais qu’on se les arrachera par la suite. Je pense à Shaka Ponk qui est passé par chez nous! Cette année, il y a Jah9 le vendredi, une des rares artistes féminines qui fait du reggae», ajoute-t-il.

Les entrées pour le jeudi se sont vendues comme des petits pains. «8.000 entrées sont parties et avec les entrées gratuites, les invités, etc, on arrivera à 11.000 ou 12.000 personnes ce jour-là». Le jeudi et les pass quatre jours sont soldout.

A côté de la musique, Esperanzah! lance une campagne de sensibilisation intitulée «Les alternatives ne connaissent pas la crise». Diverses actions sont mises en place de juillet à octobre et les quatre jours du festival en sont le point d’orgue. Une quarantaine d’associations seront présentes dont le CNCD-11.11.11 qui offrira un lieu dédié aux enjeux de l’alimentation et de l’agro-écologie et aux alternatives pour garantir la souveraineté alimentaire. Le Service volontaire international sera également présent avec des jeunes venus de Chine, de Russie, de Biélorussie, d’Algérie, et de France. Ils donneront de leur temps pour participer à des missions environnementales et de sensibilisation à l’écologie. 1.800 bénévoles par jour (en ce compris ceux des associations) seront présents au festival. Esperanzah!, c’est aussi du cinéma engagé, des arts de la rue, et un village pour enfants.