BELGIQUE -

Moins de missions pour la princesse Astrid? Le directeur de la FEB «surpris»

Moins de missions pour la princesse Astrid? Le directeur de la FEB «surpris»

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) est surprise par l’intention du nouveau gouvernement flamand de réduire le nombre de missions économiques conduites par la princesse Astrid. BELGA

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) est surprise par l’intention du nouveau gouvernement flamand de réduire le nombre de missions économiques conduites par la princesse Astrid. Unizo avait déjà déploré mardi que les missions allaient être ramenées de quatre à deux annuelles.

«L’intention du nouveau gouvernement flamand est pour le moins étonnante, car le nombre de participants à ces missions et le nombre d’entreprises qui font des affaires par ce biais, augmentent d’année en année», a réagi Pieter Timmermans, directeur de la FEB.

«J’ai souvent été de la partie», poursuit-il, «et je constate au travers de mes contacts avec les autres participants que ceux-ci étaient très positifs et enthousiastes quant au succès de la formule. Ces missions s’orientent généralement vers des destinations lointaines et mettent les membres des délégations en contact avec des personnes locales haut placées. La présence d’un membre de la famille royale contribue à ouvrir des portes qui, sans quoi, seraient restées fermées. Ces missions rapportent d’importants contrats économiques.»

Pieter Timmermans se demande enfin si on peut modifier aussi simplement la formule actuelle. «Ces missions sont une conséquence de la régionalisation du Commerce extérieur, il y a une dizaine d’années. Un accord de coopération avait alors été conclu entre les différentes autorités. Il faut maintenant savoir ce que les autres gouvernements en pensent.»