Le Pana, premier obstacle rouche sur la route vers la C1

Le Pana, premier obstacle rouche sur la route vers la C1

- BELGA

Le troisième tour préliminaire de la Liguedes champions voit les Rouches affronter des Grecs qui ne savent pas exactement où ils en sont.StandardCe soirPanathinaikos20 h

Après avoir balayé Charleroi en lever de rideau du championnat, le Standard doit réussir son examen d’entrée européen. Le 3-0 de vendredi a rassuré pas mal de monde, mais on saura ce soir s’il signifie que le vice-champion est prêt pour les choses sérieuses. Hier, Jelle Van Damme a assuré que cette victoire «a donné de la confiance» aux Rouches. Mais le capitaine ne s’est pas trop avancé, estimant les chances à un classique «50-50». Car si le Standard était tête de série au moment du tirage au sort de ce troisième tour préliminaire de Ligue des champions, il faut bien admettre qu’il ne s’avance pas dans le costume d’un favori. Et que dire du possible tour suivant, où, en cas de qualification, il hériterait de Porto, Leverkusen, Zenit Saint-Pétersbourg, Arsenal ou Naples…

«On ne veut pas encore penser au match d’après, a prévenu Guy Luzon, qui devrait s’appuyer sur le onze qui a battu Charleroi. Concentrons-nous d’abord sur celui-ci et ensuite on verra…» Une rencontre qui se jouera sans le nouveau venu Tony Watt, finalement jugé trop juste, et avec Imoh Ezekiel, pour ce qui sera probablement des adieux (voir ci-contre).

Les tours préliminaires européens tombent toujours trop tôt, au milieu de l’été, et si le Standard n’est pas prêt, que dire du Panathinaikos? C’est peut-être la chance des Rouches: les Grecs ne reprendront le championnat que dans trois semaines et demi. «Je m’attends à deux matches difficiles face à un Standard expérimenté, sent Anastasiou. Même s’il y a des jeunes joueurs, cette équipe dispute la Coupe d’Europe chaque année. Le Standard a été la meilleure équipe en championnat, même si en play-off elle a perdu le titre. Ça reste une équipe dynamique et dangereuse.» Le Panathinaikos tentera d’éviter l’orage de contrôler le rythme du match, pour, idéalement, se projeter en contre à toute allure. Au Standard de ne pas tomber dans ce piège, sous peine de se retrouver en préliminaire de Ligue Europa, le 21 août. Si les Rouches échouent contre le Pana, boycotteraient-ils encore la «petite» Coupe d’Europe, comme la saison passée? «La Ligue des champions est plus importante que le championnat. L’Europa League, moins», a annoncé franchement Luzon, hier. À l’inverse, ce dernier pourrait découvrir la Ligue des Champions, si, d’aventure, le Standard passe les deux tours. «D’abord je rêve d’une victoire ce mercredi. On verra pour la suite de nos rêves après», a-t-il répondu, très pragmatique. Car son Standard est comme le Pana: il ne sait pas exactement ce qu’il vaut à ce niveau, finalement.