FOOTBALL - KRC Genk

C’est déjà terminé pour Ferrera

C’est déjà terminé pour Ferrera

Émilio Ferrera quitte le Racing avec un bilan de 3 victoires, 4 nuls et 7 défaites en 14 matches. BELGA

Genk s’est séparé de son entraîneur après une seule journée et une défaite inquiétante contre Malines. Et des désaccords en interne.

Où va Genk? Le Racing, qui a perdu Dirk Degraen cet été, a licencié hier Émilio Ferrera. L’entraîneur n’aura donc tenu qu’un match cette saison sur le banc limbourgeois. L’inquiétante défaite 3-1 ramenée de Malines, où Genk menait pourtant 0-1, a eu raison du Bruxellois. Après ce revers, une session spéciale du conseil d’administration du KRC a été convoquée et tard lundi soir, la décision est tombée.

Comme toujours à la Cristal Arena, c’est Pierre Denier, qui était T2, qui prendra provisoirement les rênes de l’équipe. Il avait déjà succédé le 24 février dernier à Mario Been, lorsque celui-ci avait été remercié après une série noire. Car c’est la deuxième fois en cinq mois que Genk remet un C4 à son entraîneur. La décision de prolonger Ferrera, en mai dernier, alors qu’il n’avait remporté que deux matches sur dix avait surpris pas mal de monde. Et le départ de Dirk Degraen, directeur général arrivé en 2009, annoncé fin avril, laissait supposer un grand capharnaüm chez le champion 2011.

Manifestement, Émilio Ferrera n’était pas sur la même longueur d’onde que d’autres membres de son staff. Notamment quant à la décision de titulariser le nouveau venu Marco Bizot dans les cages, aux dépens de Köteles, contre l’avis de Guy Martens, réputé entraîneur des gardiens limbourgeois. «J’ai commis des erreurs», reconnaissait Émilio Ferrera après cette première sortie ratée, admettant avoir «probablement mal évalué la situation» et demandant de ne pas «tirer de conclusions définitives ». Il n’a pas été écouté et est déjà le premier entraîneur de la saison remercié.

Voilà qui ne va pas remonter la cote d’un technicien déjà perçu comme très tactique, mais peu enthousiaste et parfois trop carré. Depuis son échec brugeois (avril 2006 – janvier 2007), il était passé par Panthrakikos (2008-09), Panionios (2009-janvier 2010), Lokeren (janvier-juin 2010), à nouveau Panthrakikos (novembre 2010 – mars 2011) et Al Shabab (T2, puis T1 de septembre à décembre 2013).

Pro League

Classement
# MJ V D N B P
1 FC Bruges 20 13 4 3 40/13 42
2 KRC Genk 20 11 4 5 43/25 38
3 Charleroi 20 10 7 3 32/25 33
4 OH Louvain 20 9 6 5 35/31 32
5 Anderlecht 21 8 5 8 30/25 32
6 Antwerp 20 9 7 4 33/30 31
7 Beerschot 20 9 8 3 41/42 30
8 Ostende 20 8 7 5 28/25 29
9 Courtrai 20 8 7 5 26/28 29
10 Standard 20 7 6 7 25/22 28
11 Zulte-Waregem 20 8 9 3 27/34 27
12 Eupen 21 6 6 9 26/33 27
13 La Gantoise 20 8 10 2 29/28 26
14 FC Malines 20 6 9 5 31/36 23
15 St-Trond 20 5 10 5 24/33 20
16 Cercle Bruges 20 6 13 1 27/36 19
17 Waasland-B. 20 5 11 4 26/42 19
18 Mouscron 20 4 11 5 16/31 17