Yannis Anastasiou n’a pas oublié son passage à Anderlecht (99-2000), avec qui il a remporté un titre de champion. «Avec le Sporting, j’ai de bons souvenirs contre le Standard, se souvient celui qui avait marqué à Sclessin.

J’espère poursuivre cela avec le Pana.» De la Belgique, il se souvient «de la mentalité. Ne jamais abandonner, travailler dur. C’est la plus grosse leçon que j’ai reçue en arrivant ici. Aimé Anthuenis avait amené une différente mentalité en arrivant de Genk. J’ai essayé de ramener quelque chose qui colle à la mentalité grecque de chaque pays où j’ai travaillé.»