FOOTBALL - Arbitrage

Arbitres, les buteurs sur la feuille de match SVP !

Arbitres, les buteurs sur la feuille de match SVP !

Du boulot en plus pour Patrick Jadot et ses collègues. EdA

Dorénavant, les feuilles de match comporteront aussi le nom des buteurs. À charge pour les arbitres de bien se renseigner.

Messieurs les arbitres, vous voici donc un peu plus dans la peau d’un journaliste de terrain! Désormais, en effet, à tout le moins pour les matches d’équipes premières, depuis ce week-end, il vous est demandé d’indiquer sur la feuille de match électronique, l’identité des buteurs de la partie que vous venez de diriger.

Les instructions ont été transmises aux différents secrétariats provinciaux jeudi dernier.

Chez nous, Héloïse Bock, employée au CP, les a relayées à tous les arbitres le lendemain, vendredi. Quant aux correspondants qualifiés, ils ont, eux aussi, été informés par l’ACFF.

Du côté des instances provinciales, l’étonnement est général, on peut vous l’assurer: «Jamais entendu parler de cela avant de le découvrir sur mon ordinateur vendredi, confie Roger Wilverts, membre du comité provincial et correspondant qualifié de Nothomb. Pas la moindre explication non plus dans le mail; juste, la méthode à utiliser. Je suppose que les justifications viendront plus tard.»

Jean-Marie Mottet, président de la CPA, va plus loin. « Quelle idiotie! clame-t-il. Personne, à mon sens, n’a été contacté et encore moins interrogé sur ce dossier. Une certitude: ceci ne risque peut-être pas de perturber certains arbitres, mais tout de même de leur compliquer la tâche.»

Marcel Javaux, président du CP, a pris, quant à lui, connaissance de cette innovation hier matin. Il s’est, aussitôt, empressé de contacter Bruxelles: « On demande de plus en plus aux arbitres, dit-il. Si c’est pour récompenser les joueurs, les stimuler, passe encore, mais ce ne sera pas évident. Surtout si la fédération impose aussi cette mesure aux équipes de jeunes, avec des maillots necomportant pas de numéro et des matches se terminant par un 18-3 ou un 16-0.»

Comme le souligne ensuite Marcel Javaux, il est clair aussi que plus que jamais, l’arbitre de champ aura besoin d’être parfaitement secondé par ses assistants, mais surtout par les délégués dans les divisions inférieures.