-

Nibali n’est pas un vainqueur au rabais

Nibali n’est pas un vainqueur au rabais

Vincenzo Nibali a largement dominé le Tour de France, et devancé Peraud (2e , à gauche) et Pinot (3e ) de plus de sept minutes. AFP

Vincenzo Nibali a donc gagné le Tour de France, après Giro et Vuelta, avec une constance et une préparation minutieuse.

On a beau dire, écrire, commenter au sujet de cette victoire de Vincenzo Nibali sur ce Tour de France. Mais quoi? Il a encore développé trop de watts dans les montées et ce n’était pas normal? Mais quoi? Il fait partie d’une équipe Astana dirigée par Alexandre Vinokourov, lequel a payé une dette pour dopage? Mais quoi? Contador et Froome ont abandonné, sans pouvoir se mesurer à l’Italien dans la haute montagne?

Le maillot jaune rentre, en attendant, dans le cercle très fermé des vainqueurs, ils sont six, des trois Grands Tours: Contador, Merckx, Anquetil, Gimondi, Hinault. Et, à ce qu’on sache, Nibali n’a pas été suspecté de dopage sur le Giro ou la Vuelta. Ici non plus, même si le vainqueur de la Grande Boucle, assailli de questions à ce sujet à plusieurs reprises durant l’épreuve, a toujours esquivé, élégamment.

Hier, il a rappelé que cela ne le dérangeait pas de voir ses échantillons d’urine congelés («oui, je suis d’accord, a-t-il simplement dit, parce que j’avais tout misé sur le Tour de France»), ce qui reste encore à ce jour l’arme préventive suprême en matière de dopage. Demandez son avis à Lance Armstrong à ce sujet.

Par ailleurs, Nibali n’a pas manqué d’évoquer le passeport biologique, les progrès en matière de lutte anti-dopage et les nombreux contrôles dont il a évidemment fait l’objet durant ce Tour: « Je remercie tout le monde, a-t-il lancé, sans tout cela, je ne serais pas là en train de vous parler.» On l’a compris: sans contrôles stricts, Nibali affirme que d’autres l’auraient peut-être supplanté sur ce Tour. Manière élégante de se dédouaner ou d’évacuer les questions dérangeantes? On voit que Nibali a appris de ses rapports quotidiens avec la presse, c’est une obligation du maillot jaune.

Au sujet duquel on se doit d’expliquer les heures d’entraînement et de sacrifices consacrées à la préparation de ce Tour. Son entraîneur Paolo Slongo est allé jusqu’à simuler les accélé rations de Froome en montagne, sur un scooter, que devait suivre et dépasser Nibali.

Liège-Bastogne-Liègeet le Tour de Lombardieses autres objectifs

Au bout du compte, Nibali, qui, soit dit en passant, n’a pas battu le record de la montée de Hautacam, place évidemment cette victoire au-dessus des autres. «Avant, c’était la Vuelta, disait-il, parce que ce succès en Espagne m’a permis de penser que je pouvais d’abord gagner le Giro et le Tour de France. Je conçois que gagner le Giro était pour moi très important, notamment pour le public italien. Mais, vaincre sur le Tour, c’est effectivement autre chose, on y ressent une telle pression, c’est plus fort, c’est plus beau, c’est tellement compétitif. Ceci dit, quand vous me dites que je laisse mon nom dans l’histoire du Tour, d’accord, mais il n’y a pas que cela, parce que je suis d’abord coureur cycliste et qu’il y a encore d’autres défis à relever. Comme ces deux classiques qui me tiennent à cœur, soit Liège-Bastogne-Liège ou le Tour de Lombardie. Mais en attendant, cela reste le Tour, et la première fois que j’y ai participé, il y avait cette émotion sur les Champs Élysées, avec l’Arc de Triomphe ou la vision de la Tour Eiffel. Le Tour pour moi? C’est quelque chose de magnifique, spectaculaire, très différent de ce que j’ai pu connaître auparavant.»

Nibali aime rappeler, non sans y puiser une grande leçon de vie, les sacrifices consentis durant sa jeunesse pour son sport, car on ne quitte pas sa famille tous les jours à l’âge de 16 ans.. Il a eu une pensée pour sa famille, ses parents, épiciers à Messine, et, pour sûr, la naissance de sa fille Emma et donc des liens sacrés avec sa famille. «Vous le savez aussi bien que moi, disait encore Nibali. Tout est toujours plus difficile loin de la famille. Vous, les journalistes qui suivez le Tour, votre famille ne vous manque pas?»

Nos dernières videos