RÉGIONALES 2014 -

Feux verts de la N-VA, du CD&V et de l’Open Vld à la participation au gouvernement flamand

Feux verts de la N-VA, du CD&V et de l’Open Vld à la participation au gouvernement flamand

Les membres de la N-VA ont donné leur feu vert, à une quasi-unanimité, à la participation de la N-VA au gouvernement flamand. BELGA

Les militants de la N-VA, de l’Open Vld et du CD&V ont approuvé la participation de leur parti au prochain gouvernement flamand.

Quelque 2.000 membres de la N-VA, réunis en congrès à Anvers, ont approuvé, à l’instar de leurs collègues du CD&V et de l’Open Vld, la participation des nationalistes au prochain gouvernement flamand.

Le nouvel exécutif flamand sera présidé par Geert Bourgeois qui a eu l’occasion de détailler l’accord de gouvernement aux membres de la N-VA présents.

Ceux-ci ont finalement donné leur feu vert, à une quasi-unanimité, à la participation de la N-VA au gouvernement flamand.

Feu vert de l’Open Vld

Le congrès de l’Open Vld a également donné son feu vert jeudi soir à une participation des libéraux du nord du pays au prochain gouvernement flamand. Les quelque 500 membres présents au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (Bozar) ont approuvé à l’unanimité l’accord de gouvernement conclu entre l’Open Vld, la N-VA et le CD&V.

La présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, n’a toutefois pas encore communiqué les noms des deux nouveaux ministres Open Vld qui géreront les compétences des Finances, du Budget, de la Culture, des Médias et les compétences liées à Bruxelles. Un de ces ministres devra être originaire de Bruxelles.

La prestation des ministres du nouveau gouvernement flamand est prévue vendredi.

Le congrès du CD&V valide la participation

La direction du CD&V a également reçu jeudi soir un soutien massif à la participation au gouvernement flamand. Hilde Crevits, Jo Vandeurzen et Joke Schauvliege devraient, sauf surprise, être désignés pour représenter le parti dans l’équipe que dirigera Geert Bourgeois (N-VA).

Le congrès des chrétiens-démocrates a pu compter sur la présence d’un grand nombre de membres jeudi soir, dans l’enceinte d’un parlement flamand plein à craquer.

Le ministre-président sortant - depuis peu formateur fédéral -, Kris Peeters, a indiqué quel l’accent serait mis sur les emplois (»jobs, jobs, jobs», a-t-il martelé), tout en insistant sur l’engagement social de son parti, soucieux de ne laisser «personne sur le bord de la route».

Les militants ont ensuite eu l’occasion de poser des questions à la direction du parti, en l’absence des journalistes, priés de sortir.

Ils ont ensuite voté, à une écrasante majorité, en faveur de la participation gouvernementale. Seuls quelques récalcitrants ont voté contre.