-

Le MR demande à voir le véritable accord du nouveau gouvernement wallon

Le MR demande à voir le véritable accord du nouveau gouvernement wallon

- BELGA

Le MR demande à voir le véritable accord de gouvernement conclu par le PS et le cdH. Aux yeux des libéraux, la Déclaration de politique régionale prononcée mercredi par le ministre-président Paul Magnette occulte les efforts budgétaires qui attendent la Wallonie et ne contient aucune référence chiffrée.

«Les seuls chiffres que l’on trouve dans la Déclaration, ce sont les chiffres des pages», a ironisé Willy Borsus.

Manifestement, la Région devra économiser pas moins de 800 millions d’euros dans les années qui viennent. Le nouveau gouvernement n’ambitionne de revenir à l’équilibre budgétaire qu’en 2018, alors que son prédécesseur s’était réjoui d’y être parvenu en 2014. Quant à la dette, selon les règles de calcul européennes, elle s’élèvera à quelques 16 milliards d’euros.

«Pouvez-vous nous communiquer le véritable accord de gouvernement? Qui croit que l’on va trouver 800 millions d’euros dans le budget wallon et que cela passera inaperçu? Je vous invite à un exercice de transparence et de vérité. Les gens savent que l’austérité est là; ils ont droit à la vérité», a lancé M. Borsus.

Le MR a pointé du doigt l’imprécision ou la faiblesse de la DPR dans de nombreux domaines: bonus logement, déductibilité fiscale des titres-services, allocations familiales, gouvernance, rationalisation des structures économiques, vision institutionnelle, etc.

La Déclaration pèche par manque de volontarisme, estiment les libéraux. Au contraire, ont répondu les socialistes qui ont ciblé plusieurs mesures comme le contrat d’insertion qui sera offert aux jeunes qui sortent de l’école, le gel des cotisations sociales pour l’engagement de jeunes peu qualifiés ou la réforme complète des aides à l’emploi en concertation avec les partenaires sociaux.

Les socialistes avaient annoncé qu’ils essaieraient de former les «majorités les plus progressistes». Selon eux, l’engagement est tenu. «Oui, en Wallonie, il y a une majorité pour penser qu’un système plus égalitaire est l’objectif premier. Une majorité qui refuse de s’inscrire dans une politique néolibérale dont on mesure chaque jour l’ampleur du désastre humain et que d’aucuns s’évertuent pourtant à mettre en place à un autre niveau de pouvoir», a souligné Olga Zrihen, égratignant ainsi les libéraux et la majorité fédérale en voie de constitution.