MOUSCRON -

Affaire Brayan : le parquet en appel de la libération de la maman

Le parquet du Hainaut a fait appel, mardi après-midi, de la décision prise par la chambre du conseil de Tournai, mardi matin, de libérer Gaëlle V. après un an de détention préventive. C’est la seconde fois en deux mois que le parquet s’oppose à la décision rendue par la chambre du conseil. Cette demande de libération sera analysée par la chambre des mises en accusation endéans les 15 jours.

L’autre inculpé dans cette affaire d’enfant torturé, Miguel D., reste en détention préventive. Contrairement à il y a un mois, la chambre du conseil n’avait pas prononcé sa libération.

Les 19 et 20 juillet 2013, Gaëlle et Miguel étaient placés sous mandat d’arrêt et inculpés sous le chef de traitement inhumain et dégradant à l’égard d’un mineur d’âge, avec la circonstance aggravante d’une incapacité permanente ou de la perte d’usage d’un organe, de coups et blessures sur un mineur et de non-assistance à personne en danger. La victime était Brayan, le fils de Gaëlle, âgé de deux ans et demi.

L’enfant torturé avait été hospitalisé à Saint-Luc et placé dans un coma. Depuis quelques mois, il est en revalidation dans un centre spécialisé à Bruxelles.

Libérée deux fois en deux mois par la chambre du conseil, Gaëlle V. a vu sa détention confirmée une première fois par la chambre des mises en accusation de Mons. Elle se plaint régulièrement du mauvais traitement infligé par ses co-détenues à la prison de Mons.