-

Péronnes-lez-Antoing: les chantiers navals Plaquet remis à flots

Péronnes-lez-Antoing: les chantiers navals Plaquet remis à flots

Onze des 23 travailleurs de la société vont être repris la première année de fonctionnement. Un nombre qui pourrait être revu à la hausse par la suite... EDA

On a appris ce mardi que le tribunal de commerce de Tournai a accepté la reprise des chantiers navals Plaquet par un industriel connu dans la région - Paul Bertrand - qui s'est associé à un Français actif dans le secteur. Reprise des activités, dès après le 15 août.

L'industriel Paul Bertrand, actionnaire chez Cimescaut, président de la Chambre de Commerce et d'industrie de Wallonie picarde,  nous a confirmé ce mardi la reprise de la société des  chantiers navals Plaquet qui, pour rappel, a fait aveu de faillite en mars dernier. "Je me suis associé avec un partenaire français qui est actif dans le secteur des chantiers navals, précise l'industriel tournaisien, et nous allons lancer une nouvelle société qui devrait être active dès le 15 août...."

Il s'agira alors de remettre l'outil en état avec quelques travailleurs afin de relancer, dans un premier temps, l'activité qui forgea la réputation de l'ancienne société, soit la réparation de péniches. "Nous réengagerons, dans un premier temps, 9 travailleurs et deux employés, précise Paul Bertrand, avec la possibilité d'en engager d'autres par la suite." Car la nouvelle société aura également la volonté de développer des nouveaux secteurs, dont la construction de petits bateaux fonctionnels, comme des plateformes de nettoyage, par exemple. "Cela, afin d'assurer l'activité lors des périodes creuses, poursuit l'industriel. Une péniche doit être réparée en moyenne tous les deux ou trois ans. Il existe donc des périodes creuses durant lesquelles l'activité de réparation et d'entretien risque de ralentir. C'est aussi particulièrement vrai pendant les périodes les plus froides. La construction de petits bateaux destinés à des missions spécifiques devrait permettre d'assurer l'activité toute l'année..." 

Paul Bertrand a précisé qu'une conférence de presse serait organisée après le lancement officiel de la nouvelle société dont le nom sera très proche de celui des anciens chantiers navals connus jusqu'au-delà de nos frontières.

Un peu d'histoire

la société de construction navale était historiquement la propriété de la famille Plaquet depuis quatre générations. Ce n’est qu’en janvier 2008 que l’affaire avait finalement été rachetée par le Velainois d’origine, Guy Dupont, qui s’attela malgré tout à poursuivre la tradition familiale remontant au milieu des années 1850.

À cette époque, le chantier construisait exclusivement des péniches en bois avant de suivre, vers les années 1930, l’évolution logique en se tournant vers l’édification de structures en acier et en fer. 

Paul Bertrand va donc renouer avec une très ancienne tradition à l'aube où l'avenir des voies fluviales s'annonce sous les meilleurs auspices... Le secteur devrait en effet être boosté avec le développement de la liaison Seine-Escaut