Police de Hasselt - Le Conseil d'Etat annule la mise à l'écart de la dénonciatrice

Le Conseil d'Etat a donné raison à Vera Vrancken, l'une des dénonciatrices d'irrégularités commises au sein de la zone de police Hazodi (Hasselt, Zonhoven, Diepenbeek) qui avait été écartée de son poste de secrétaire, a fait savoir vendredi son avocat. Son licenciement est annulé. Steven Vandeput, chef de file de l'opposition N-VA à Hasselt, demande d'urgence une réunion du Conseil de police pour réagir à ce nouveau rebondissement.

Vera Vrancken avait été évincée de ses responsabilités au cours d'une réunion à laquelle elle n'était pas présente, contrairement à ce que mentionnait un rapport. D'après son avocat, la décision du Conseil d'Etat lui permettra de retrouver son poste de secrétaire de la zone de police au détriment des deux personnes désignées pour lui succéder.

"Au vu de cet arrêt, qui ne nous surprend guère au demeurant, je demande de toute urgence une réunion du Conseil de police", a réagi Steven Vandeput, qui représente la N-VA dans cet organe.

Impliquée, la bourgmestre de Hasselt Hilde Claes (sp.a) discute encore du dossier avec les avocats de la zone de police Hazodi.

En 2013, la fille de l'ancien ministre Willy Claes a été inculpée de faux en écriture dans le scandale de cette zone de police, par lequel des policiers ont touché indûment au cours des ans quelque 445.000 euros de compensations et d'augmentations salariales.

# Belga context ## Related picture(s) [Hazodi - BELGIUM BRUSSELS POLITICS CHAMBER...]

[Police de Hasselt - BELGIUM BRUSSELS POLIT...]

View full context on [BelgaBox]

Nos dernières videos