La galère d’Andrew Talansky, que nous vous avons contée hier, n’aura servi à rien du tout. Comme le pressentait notre consultant Gérard Bulens, l’Américain de la Garmin n’est pas reparti hier matin.

Souffrant de la hanche et d’une infection respiratoire, Talansky était prêt à tenter de tenir le coup jusqu’à lundi, jour de repos. Mais la sagesse a voulu qu’il arrête, la mort dans l’âme, de manière à ne pas hypothéquer la suite de sa saison. Son calvaire de mercredi était donc d’autant plus beau qu’inutile. Le cyclisme s’accommode aussi de ces moments de détresse et de bravoure.

Nos dernières videos