TELECOMS

Les télécoms plutôt bon marché pour les PME

Les télécoms plutôt bon marché pour les PME

Le Parlement européen vient de voter: les frais d’itinérance seront bien supprimés. EDA

Une étude a comparé les offres de télécommunications pour les petites entreprises en Belgique et dans les pays limitrophes.

Multiplication des opérateurs et fournisseurs, évolutions technologiques des communications mobiles: le secteur des télécoms n’en finit pas d’évoluer.

Est-ce profitable pour les petites entreprises belges? C’est la question que s’est posée l’IBPT. Pour y répondre, l’Institut a comparé la situation en Belgique et celle des pays limitrophes (Allemagne, France, Royaume-Uni et Pays-Bas) pour les entreprises comptant de 1 à 50 employés utilisant les télécoms.

En fonction de son utilisation des services téléphoniques (plus ou moins de fixe, de mobile, d’internet mobile…), chaque catégorie d’entreprise est plus ou moins bien lotie (voir ci-dessous).

Et au-delà des particularités de chaque profil, on peut aussi dégager quelques tendances générales.

Tarifs à la baisse, mais appels mobiles coûteux

Notons d’abord que, globalement, les tarifs évoluent à la baisse depuis 2009, pour les entreprises. La baisse est légère pour la téléphonie fixe (de 6,9 à 6 centimes par minute d’appel en moyenne, de 2009 à 2013), mais nettement plus forte pour les appels GSM (de 16,9 à 9,4 centimes/minute et de 9 à 3,6 centimes pour un sms). Mais la baisse la plus impressionnante concerne l’internet mobile: le mégabyte de données coûtait en moyenne 16,2 centimes en 2012, il n’était plus qu’à 7 centimes en 2013.

Comparée aux autres pays de l’enquête, la Belgique s’en tire assez bien, surtout en matière de tarifs de téléphonie fixe. Les données mobiles sont aussi plutôt bon marché.

Mais les appels GSM restent globalement plus chers que le fixe, et cette différence se ressent dans la facture des entreprises, selon qu’elles utilisent davantage l’un ou l’autre des canaux. Les profils d’utilisateurs à forte mobilité (représentants commerciaux, entrepreneurs…) sont donc généralement moins bien lotis que d’autres profils plus sédentaires.

Et chez nos voisins? Le Royaume-Uni tire son épingle du jeu sur les tarifs mobiles… Et l’Allemagne est le pays où les télécoms sont généralement les plus chères, tous profils d’entreprises confondus.

Nos dernières videos