EMPLOI

Un contrat d’insertion pour les jeunes

Un contrat d’insertion pour les jeunes

Un contrat d’un an pour les jeunes sans emploi depuis 18 mois: un pied à l’étrier. JPC-PROD - Fotolia

L’emploi au cœur de la DPR présentée ce vendredi. Mesure phare, un contrat d’insertion pour les jeunes sans boulot depuis 18 mois.

C’est le grand jour pour le futur gouvernement wallon. Dans la journée, PS et cdH devraient présenter à l’Élysette, à Namur, les Déclarations de Politiques Régionale et Communautaire autour desquelles planent depuis des semaines comme un mystère.

Car les négos wallonnes, c’est un peu comme Twin Peaks: tout le monde sait des trucs, mais personne ne dit rien. Ou si peu.

Hier, on a tout de même réussi à arracher la ligne de conduite de la DPR. Qui n’étonnera personne: c’est l’emploi qui sera au cœur des préoccupations du (des) gouvernement(s). Particulièrement celui des jeunes.

Avec une mesure phare identique à celle dévoilée par le futur gouvernement bruxellois il y a quelques jours: un contrat d’insertion pour les jeunes.

Celui-ci devrait permettre à chaque jeune d’obtenir un emploi, un stage ou une formation 18 mois après la sortie de l’école s’il n’a toujours rien trouvé. Le contrat pourrait alors se faire via une entreprise privée (avec subsides régionaux) ou dans l’administration publique.

Une mesure qui sera évidemment liée à un effort particulier sur la formation et le lien entre école et entreprise.

Le décret inscription aménagé

À propos d’enseignement, il semble que ce soit précisément lui qui ait clôturé les discussions. Et notamment le décret inscription dont on sait qu’il est sur la sellette.

Cette année encore, pour l’heure, un bon millier d’élèves sont toujours sans école et piaffent sur les listes d’attente. Visiblement, le prochain gouvernement apportera quelques modifications au décret. D’aucuns parlent de la suppression de critères de priorité, comme la fratrie.

Mais rien n’est moins sûr. Selon nos sources, le décret ne devrait en fait pas être modifié fondamentalement. En revanche, il semble qu’un effort tout particulier sera fait sur la création de nouvelles places et la construction de nouvelles écoles.

Ce qui, vu le contexte budgétaire actuel, impliquera inévitablement des économies dans d’autres domaines.

Un contexte budgétaire présent tout au long des négociations. Et c’est ce qui les a rendues aussi longues et aussi fastidieuses: jamais la formation d’un gouvernement wallon n’a pris autant de temps

Nos dernières videos