LIFE

Adopter un cactus à la maison pour oser l’exotisme

Adopter un cactus à la maison pour oser l’exotisme

Les cactus fleurissent une fois par an… Une fleur éphémère, qui dure parfois une seule nuit, jusqu’à une semaine. leisuretime70 - Fotolia

Jacky Bartholomé est un cactophile passionné. Il nous donne quelques conseils pour adopter ces plantes qui ne manquent pas de piquant.

Jacky Bartholomé est tombé «dans le cactus» quand il était petit, comme son père avant lui. Depuis qu’il est pensionné, il s’occupe des cactus dans les serres du jardin botanique de Liège, appartenant autrefois à l’université et aujourd’hui à la région wallonne.

Atttention à l’eau

Un cactus brésilien mourra après un hiver au jardin. «Il y a des variétés de montagne… S’il y a un toit au-dessus, pas de problème. Dans une serre non-chauffée, il passera l’hiver sans problème, à condition de l’arroser une dernière fois en septembre… puis plus une goutte avant le mois de mars!» Choisissez aussi le cactus en fonction de sa taille «On ne prend pas un saint Bernard dans un appartement! »

C’est souvent par l’excès d’eau que le cactus périt. «Quand j’oublie d’arroser une plante, au bout d’un moment, je me dis “Tiens, elle a une drôle de tête», mais elle n’est pas en danger. Par contre, quand on l’arrose trop, elle peut pourrir en trois jours!» Mieux vaut arroser une fois abondamment – au-dessus d’un évier, jusqu’à ce que l’eau s’écoule par en dessous – qu’un petit peu tout le temps… Au fil des années, Jacky s’est équipé d’une petite sonde hygrométrique, qui lui permet de savoir quand la plante a besoin d’eau.

Le cocktail idéal, c’est un tiers de terreau pour géranium, un tiers de sable du Rhin un tiers de lave volcanique (en vente en jardinerie). Les débutants peuvent trouver des mélanges tout faits. La plante préfère les pots en terre cuite, qui gardent moins l’humidité que le plastique. Avant de rempoter le cactus, mettez dans le fond du pot des cailloux, qui faciliteront l’écoulement de l’eau.

Des billes d’argile

En surface, la terre doit être couverte de cailloux plus petits ou de billes d’argile. «Sinon, au bout de six mois, la terre est dure comme du béton. Les cailloux sèchent au bout d’une heure. Grâce à cela, le pied de la plante ne pourrit pas. » Choisissez bien la taille du pot, car rempoter un cactus est une expérience qui ne manque pas de piquant. « J’ai des spécimens chez moi qui sont trop volumineux pour être rempotés, remarque Jacky Bartholomé. Je leur donne de l’engrais spécial pour cactus une ou deux fois par an.» Si vous devez tailler votre cactus, devenu trop grand, utilisez de la poudre de charbon pour l’aider à cicatriser.

Semis et bouture

Depuis le temps qu’il est piqué de cactus, Jacky a appris à les reproduire. Les semis peuvent être faits «maison»: «Le cactus fleurit une fois par an, on peut féconder la fleur avec des pinceaux. On récolte les graines, on les lave à l’eau tiède. On les fait sécher et on les plante au printemps.»

Les petites excroissances sur le cactus peuvent être utilisées pour les boutures. «On tourne la petite boule pour l’enlever ou on la coupe avec un couteau désinfecté. Il faut laisser sécher – 15 jours pour une petite boule de 2 cm, plusieurs mois pour une grande feuille. Quand la coupe est dure comme du béton, la plante est prête.» Quand les autres plantes développent leurs racines dans l’eau, les cactus ont besoin de sécher…

Conférence de Jacky Bartholomé le samedi 2 août à 14h30, Serres du jardin botanique de Liège

Nos dernières videos