Le 1er septembre 1983, l'Union soviétique abat le vol Korean Air Lines 007

Le 1er septembre 1983, l'Union soviétique abat le vol Korean Air Lines 007

Deux missiles air-air ont eu raison du vol Korean Air Lines 007 le 1et septembre 1983. Internet

Au cœur de la Guerre Froide, un chasseur de l’Union soviétique tire froidement sur le Boeing assurant la liaison New York / Séoul, coupable d’avoir violé accidentellement l’espace aérien de la grande URSS.

Le 31 août 1983, le vol Korean Air Lines 007 quitte le tarmac de l’aéroport international John-F.-Kennedy, à New York. A son bord, 23 membres d’équipage et 246 passagers, dont le député démocrate Larry McDonald. Le Boeing 747 de la compagnie asiatique est appelé à rallier Séoul, en Corée du Sud.

Après une escale à Anchorage, en Alaska, le long courrier poursuit sa route en direction de la capitale sud-coréenne, les réservoirs gorgés de kérosène au terme du ravitaillement de circonstance.

Nous sommes le 1er septembre 1983.

L’avion traverse sans encombre la mer de Béring à l’heure de décrire en théorie une trajectoire courbe pour éviter de survoler le territoire de l’Union soviétique.

En théorie seulement...

Le vol 007 se trompe accidentellement de route aérienne à l’heure où la Guerre Froide bat son plein entre les USA et l’URSS. Il viole l'espace aérien de la grande URSS.

Des chasseurs soviétiques décollent pour ramener le Boeing à la raison.

La riposte dépasse toutes les limites de l’entendement.

Deux missiles air-air abattent le vol Korean Air Lines 007 à proximité de l’île de Sakhaline. Il n’y a aucun survivant.

Déjà vive, la tension grimpe encore d’un cran entre les deux superpuissances de l’époque.

Nos dernières videos