Cette année encore la mise en vente des billets de Tomorrowland s’est révélée être une véritable machine de guerre. Pourtant en doublant la capacité (puisque l’événement a lieu deux fois cette année), les organisateurs pouvaient craindre de ne pas vendre leurs tickets aussi rapidement que les années précédentes.

Il n’en fut rien. Les 180 000 tickets réservés aux Belges furent vendus en 1h30. Même scénario quinze jours plus tard lors de la mise à disposition des tickets à l’international, tous écoulés en 1 heure. Des places nominatives pour éviter au maximum le marché noir et l’impossibilité de participer aux deux week-ends de festivités.

Évidemment, quand on sait qu’il y avait près de 2 millions de pré-inscrits sur le site officiel, on s’étonne moins de la rapidité de la vente. À noter également que la dernière édition a rapporté 70,6 millions d’euros à l’économie flamande.