Les travailleurs d'Alliance, un fabricant de machines à laver industrielles de Wevelgem, ont approuvé, jeudi, le plan social. En raison de la délocalisation des activités d'Alliance vers la République tchèque, 166 personnes perdent leur emploi.

La direction avait annoncé début mai son intention de fermer l'usine de Wevelgem. Sur 205 travailleurs, 116 perdent leur emploi.

L'accord de jeudi a été approuvé par 88% des travailleurs. Les licenciements interviendront après les vacances. "A côté des dispositions légales, le plan prévoit une prime de départ calculée sur l'ancienneté et des prépensions volontaires à partir de 53 ans et obligatoires à partir de 56 ans. Les travailleurs bénéficieront d'une cellule de reconversion", ont expliqué les syndicats.