NIVELLES -

30 emplois menacés chez Boyriven: les syndicats s’interrogent sur l’aveu de faillite

C’est par un simple panneau placardé sur la porte de leur entreprise que les travailleurs ont appris mardi matin l’aveu de faillite que s’apprêtaient à déposer au tribunal de commerce les responsables de Boyriven, une entreprise distribuant des accessoires de carrosserie et installée dans le zoning de Nivelles Sud.

Personne sur place n’est venu leur parler, le panneau se bornant à indiquer que lundi, en raison des graves difficultés financières de la société, le conseil d’administration avait pris la décision de faire aveu de faillite dans la journée de mardi. Les syndicats sont scandalisés.

«C’est une première dans la manière d’annoncer une faillite, et c’est tout à fait inacceptable. Par ailleurs, outre la forme, on se pose des questions sur le fond parce que pour nous, il n’est pas impossible que ce soit une faillite préparée: la direction n’est jamais disponible pour rencontrer la délégation syndicale», déplore le permanent CSC Lahoucine Ourhibel. «L’entreprise qui était en procédure de réorganisation judiciaire en 2011 lorsqu’elle se trouvait à Seneffe avait renoué en 2013 avec des résultats positifs. Nous espérons que la justice examinera de près ce dossier», poursuit le responsable syndical.

En attendant, les 33 travailleurs de Boyriven Nivelles ont décidé de rester sur place, notamment pour s’assurer que le stock encore présent sur le site ne sera pas déménagé à leur insu.

Le bourgmestre de Nivelles, Pierre Huart (MR), s’est rendu sur place mardi en matinée pour rencontrer les travailleurs.

+ À lire dans L’Avenir Brabant wallon de ce mercredi 02/07