NIVELLES

Des parents plongés dans le coma mais omniprésents

«Esprits de Famille», série qui sera diffusée fin d’année sur La Une, a été tournée en grande partie en Brabant wallon. Nous avons assisté aux derniers plans à Nivelles et Hélécine.

«Silence! Ça tourne!» Les mots sont quelque peu inhabituels dans la salle de la cour d’assises du Brabant wallon, située à Nivelles. C’est là que le réalisateur Jean-Marc Vervoort (Melting-pot Café, notamment) a tourné jeudi quelques scènes de la nouvelle série télé de la RTBF Esprits de Famille (NDLR: à ne pas confondre avec le jeu L’Esprit de famille animé par Philippe Geluck dans les années 80).

Esprits de Famille est une série de dix épisodes de 52 minutes produite par Stromboli Pictures Production et le Fonds Série TV RTBF avec le soutien notamment du système de tax shelter fédéral, Wallimage et Bruxellimage (lire par ailleurs). Elle a été écrite par Jean-Luc Goossens (Trop jeune pour moi, Je hais les vacances…) et co-réalisée par Fabrice Couchard.

Huit minutesd’images finales par jour

Le tournage a débuté le 7 avril et s’est donc achevé ce vendredi 27 juin. «La moitié des prises de vues de la série ont été réalisées dans une villa de la rue de l’Augette, à Rixensart, qui avait été louée par la production à des particuliers, indique Catherine Poels, chargée de la communication sur les fictions à la RTBF. Les tournages ont aussi été réalisés notamment dans un loft bruxellois et dans des locaux du TEC Brabant wallon, outre les plans réalisés à la cour d’assises de Nivelles et à Hélécine. L’ensemble du tournage, qui a rassemblé une équipe de 40 personnes environ durant 60 jours, a été mené tambour battant, puisque cela représente huit minutes d’images finales par jour de tournage.»

La série Esprits de Famille sera diffusée sur la Une de la RTBF en décembre de cette année. «Il s’agira d’une comédie à la fois humoristique et fantastique», précise Catherine Poels. Le scénario? «Christine, Laurent et Nicolas sont frères et sœur. Ils ont entre 30 et 40 ans et un gros problème commun: des parents un peu trop envahissants. C’est presque un soulagement lorsque ces derniers sombrent dans le coma à la suite d’un accident de voiture survenu un soir de Noël. Si ce n’est que le père et la mère ont le pouvoir de sortir de leur corps et de venir et revenir encore et toujours veiller sur leur progéniture…»

Le méga problème est que ces parents vont de ce fait devenir encore plus envahissants qu’auparavant, puisqu’ils pourront désormais quitter leur corps quand cela leur chante et dès lors devenir carrément omniprésents dans la vie de leurs enfants. «Le thème de la série est donc la difficulté d’exister et de se réaliser envers et contre le poids de sa famille et de son éducation. Sans parler de la difficulté pour les enfants, dans la série, de vivre en couple quand l’image du père ou de la mère vient envahir la maison jusqu’à s’asseoir au pied du lit conjugal…»

La tentation de débrancher les deux parents plongés dans le coma sera donc grande pour leurs enfants. La suite est à voir sur la Une à la fin de cette année…